Une étudiante sur vingt a déjà été victime de viol, une sur dix d'agression sexuelle, selon une enquête

Une étudiante sur vingt a déjà été victime de viol, une sur dix d'agression sexuelle, selon une enquête
Population

ETUDE - L'Observatoire étudiant des violences sexuelles et sexistes dans l'Enseignement supérieur a mené une large enquête, aux résultats inquiétants. Au total, 34% des étudiantes et étudiants déclarent avoir été victimes ou témoins de violences sexuelles, soit au moins une étudiante/étudiant sur dix.

Une étudiante sur vingt a déjà été victime de viol, une sur dix d'agression sexuelle. C'est le terrible constat de l'enquête réalisée par l'Observatoire étudiant des violences sexuelles et sexistes dans l'Enseignement supérieur, qui s'est constitué en mai 2019 avec l'objectif d'évaluer l'ampleur du phénomène. Un questionnaire a été diffusé en ligne entre avril et décembre 2019 auprès des étudiants d'une cinquantaine d'universités, prépas, grandes écoles, BTS, DUT. L'Observatoire a reçu 10.381 réponses, et s'est - d'abord - concentré sur les 9.624 répondants déclarés comme homme ou femme. Ces dernières étant très majoritaires à avoir répondu (76%) et à s'être déclarées victimes.

Les auteurs de violences sont principalement des hommes

"L'étude par genre déclaré permet d’observer que les individus s’étant déclarés comme femmes se déclarent systématiquement plus victimes de violences sexuelles ou sexistes que les individus s’étant déclarés hommes", précisent les auteurs du rapport.

"20% de femmes, soit 1 étudiante sur 5, ont été victimes de contact physique non-désiré, contre 5% des étudiants. 11% des femmes ont subi des violences sexuelles, contre 5% des hommes. 5% des étudiantes ont été victimes de viols, contre 1% des hommes", comparent-ils ensuite.

Lire aussi

Les faits sont majoritairement commis par des étudiants de genre masculin, révèle l'étude. "Ce constat est particulièrement flagrant pour les faits de violences physiques", détaille les auteurs du rapport. "Ainsi, 65% des viols ont été commis par des étudiants de genre masculin, 22% par des personnes qui ne sont ni étudiants ni professeurs, 7% par des étudiantes, et 6% par des professeurs". Le fait que les auteurs des violences soient principalement eux-mêmes étudiants permet au rapport de souligner qu'il "s’agit souvent du cercle d’amis proches et de personnes connues de la victime".

Dans un contexte non-alcoolisé, 65% des violences sexuelles sont le fait d’un étudiant masculin, 9% sont le fait d’étudiantes. 74% des contacts non désirés sont le fait d’étudiants de genre masculin, 11% sont le fait d’étudiantes et 6% de professeurs... de genre masculin. Dans un contexte alcoolisé, 76% des violences sexuelles sont le fait d’un étudiant de genre masculin, 10% sont le fait d’étudiantes. 

L'alcool est largement mis en cause

L'effet de groupe (20%), l’impunité (18%), et le manque d’éducation des étudiants (18%) sont les causes de violence les plus souvent énoncées dans le questionnaire, avec la consommation excessive d’alcool (18% également). Ainsi, pour 24% des répondants, les violences ont été subies sous l’emprise de l'alcool. 

Un constat qui explique que les faits de violence physique sont plutôt commis en soirée ou en week-end hors du campus : c’est le cas pour 56% des viols, pour 76% des violences sexuelles subies sous l'emprise de l'alcool. Les auteurs de ces violences sont principalement d'autres étudiants, "il s’agit donc souvent du cercle d’amis proches et de personnes connues de la victime", souligne le rapport. 

La gravité de la situation s'explique aussi par la méconnaissance des dispositifs mis en place par les établissements pour faire face à ce type de situation. "Plus d’un quart des répondants ne savent pas s’il en existe dans leur établissement et 18 % considèrent qu’il n’en existe aucun", explique l'étude. De ce fait, seuls 11% des répondants disent avoir informé leur établissements des faits, 22% disent que "ça ne sert à rien", 9% que "cela ne sera pas pris au sérieux".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attaque à Nice : l'assaillant était en situation irrégulière sur le territoire français

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Reconfinement : le Sénat dénonce un "vote inutile" et refuse son soutien au gouvernement

Confinement : l'attestation de sortie comportera "une nouvelle case" pour les déplacements scolaires

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent