VIDÉO - Réouverture d'Orly : un "water salute" pour célébrer le premier décollage

VIDÉO -  Réouverture d'Orly : un "water salute" pour célébrer le premier décollage
Population

PARÉ AU DÉCOLLAGE - Après près de trois mois d'arrêt forcé, les avions ont pu retrouver le tarmac de l'aéroport d'Orly. Un premier décollage a eu lieu peu après 6h du matin ce vendredi 26 juin, en direction de Porto.

6h25 du matin, Paris s'éveille. Dans le ciel, un drôle d'oiseau fend l'air. Pour la première fois depuis le 31 mars dernier, un avion a décollé ce vendredi matin de l'aéroport d'Orly, le premier depuis sa réouverture. A destination de Porto, il marque la reprise en douceur des vols commerciaux de cet aéroport international qui accueille habituellement 32 millions de voyageurs chaque année.

Un départ célébré en grande pompe

Avant de s'élancer sur la piste, le vol TO3400 de la compagnie low-cost Transavia a eu le droit a une haie d'honneur quelque peu folklorique. L'engin a dû traverser une arche d'eau créée par les canons à eau des pompiers de l'aéroport, qui ont propulsé près de 10.000 litres d'eau de pluie recyclée. Une cérémonie dite du "water salute", comme l'a souligné le PDG du groupe Aéroport de Paris (ADP), Augustin de Romanet. "La tradition est que les grands événements sur un aéroport soient marqués d'un 'water salute'."

Avant la cérémonie, l'aéroport s'était préparé. Tout a été fait pour redonner confiance aux passagers. Plus de 7000 affiches et autocollants pour marquer la distanciation physique ont été apposés, et 150 distributeurs de gel et 137 plexiglas installés sur tous les comptoirs d'accueil, banques d'enregistrement et d'embarquement. Une caméra thermique prend également la température des voyageurs à l'arrivée. Dans les boutiques, qui sont presque toutes ouvertes, avec quelques exceptions comme un magasin de bonbons en libre service, des points d'encaissements mobiles ont été déployés. Les paniers en tissus ont été remplacés par des paniers métalliques pour pouvoir être désinfectés régulièrement, tout comme les testeurs à parfums.

En vidéo

REGARDEZ - Comme s'est préparé l'aéroport d'Orly avant la reprise?

Redonner confiance aux passagers, une démarche nécessaire pour espérer voir une sortie de crise au secteur du transport aérien. Mais personne ne se fait d'illusion. Alors que l'Association internationale du transport aérien (Iata) anticipe au niveau mondial un trafic qui ne reviendra pas avant 2023 aux niveaux de 2019, le redémarrage sera extrêmement lent aussi à Orly, comme a d'ores et déjà prévenu ADP. Et pour cause, si le vol de Transavia ouvre la marche, avant le départ de 70 autres engins, ce chiffre est particulièrement bas. En temps normal, près de 600 mouvements sont prévus en moyenne. Ce vendredi, environ 8000 passagers sont attendus, soit moins de 10% du trafic habituel. 

Une timide reprise qui s'est amorcée dès le mois de mai pour le reste du secteur, avec une hausse de +30% du trafic par rapport à avril, grâce au redémarrage en Asie, aux Etats-Unis, au Japon et en Allemagne, essentiellement sur leurs marchés intérieurs. De quoi redonner des ailes aux compagnies, en crise après cette léthargie. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent