De Paris à Marseille, les Algériens de France se mobilisent contre un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika

Population

ALGÉRIE - Des milliers de personnes se sont rassemblées ce dimanche dans plusieurs villes de France en soutien aux manifestations qui ont lieu en Algérie contre un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. À Paris, où la préfecture a comptabilisé 10.000 manifestants, l'arrivée de Rachid Nekkaz, sulfureux opposant, dans le cortège a provoqué un mouvement de foule.

L'élan de contestation a franchi la mer Méditerranée. Entre youyous et drapeaux algériens, plusieurs rassemblements se sont formés à travers le pays ce dimanche 10 mars, réunissant des milliers de personnes selon l'AFP. Les manifestants étaient venus en nombre, notamment sur la place de la République, à Paris, où ils étaient près de 10.000 selon la préfecture de police pour soutenir la contestation qui a lieu en Algérie et dire non à un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Lire aussi

"1, 2, 3 viva l'Algérie"

Pour le troisième dimanche consécutif, c'est sur la place de la République, dans le centre de Paris, que se sont réunies près de 10.000 personnes. Dans une atmosphère bon enfant, la foule verte, blanche et rouge scandait les mêmes slogans que ceux entendus dans les rues algériennes, tels que "Pouvoir assassin", "Système dégage", ou le bien moins militant "1, 2, 3, viva l'Algérie". Aidés par une météo clémente, les manifestants sont restés sur place au milieu des stands de brochettes, alternant entre les chants algériens et les youyous. 

Dans l'après-midi, l'arrivée de l'opposant politique Rachid Nekkaz a provoqué un important mouvement de foule dans le rassemblement de la capitale. L'homme, d'origine algérienne né en France, a tenté d'être candidat à l'élection présidentielle en Algérie avant que le Conseil constitutionnel refuse son dossier de candidature. L'homme, charismatique et populaire sur les réseaux sociaux, où il comptabilise plus d'1,5 millions d'abonnés, a été salué à coup de "Rachid président". Évidemment les manifestants  se sont rués vers l'homme, demandant un selfie. Selon plusieurs journalistes sur place, l'homme d'affaires a dû être exfiltré par la gendarmerie.

Plusieurs rassemblements en région

À Marseille aussi les Algériens de France se sont mobilisés, répondant à l'appel du collectif "Mon Algérie Marseille". Rassemblés sur le Vieux-Port, drapeaux algériens sur les épaules, ils ont décidé de se rendre au consulat d'Algérie, dans le sud de la ville. Mais le cortège a été bloqué par les forces de l'ordre peu avant d’y accéder. Les personnes présentes ont répondu en scandant des  "Macron complice" et "la France soutien d'un pouvoir assassin", selon un journaliste de l'AFP sur place. 

Toujours dans le sud de la France, quelques 300 personnes se sont réunies à Bordeaux. Du côté de Strasbourg, des manifestants étaient appelés également à se rendre au consulat algérien ce dimanche. Selon l'Insee, 760.000 immigrés algériens vivent en France. Ils sont 1,7 million si on y ajoute leurs enfants nés en France.

Sur le même sujet

Lire et commenter