"Ce n'est pas seulement un sport mais un mode de vie", ils bravent le confinement pour surfer

"Ce n'est pas seulement un sport mais un mode de vie", ils bravent le confinement pour surfer

ACTE DE DÉSOBÉISSANCE - Malgré le confinement, les plages sont ouvertes mais les sports nautiques restent interdits. Une mesure que ne comprennent pas ceux qui les pratiquent. Des surfeurs se sont rassemblés samedi sur une plage du Morbihan

Samedi, une centaine de surfeurs ont bravé les règles du confinement pour se rassembler sur la plage de Guidel (Morbihan). Ils protestent contre l'interdiction des sports nautiques qui, pour eux, sont un véritable mode de vie. La plupart ont donc pris le risque de se faire verbaliser en sortant plus d'une heure à plus d'un kilomètre de chez eux. Ils ont tenu à répondre à un appel lancé sur les réseaux sociaux par un passionné de glisse, convaincu que les sports nautiques ne transmettent pas le virus. 

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

Le mouvement ne fait pourtant pas l'unanimité. Beaucoup craignent qu'autoriser certains loisirs en discriminerait d'autres. Les autorités locales, elles, appellent à la patience car la crise sanitaire s'aggrave. La région de Lorient voit son nombre de malades augmenter. Pour le maire de Guidel, il est donc nécessaire de respecter les règles du confinement. Pour l'heure, aucune école nautique ou fédération n'a pris position. Le mouvement reste informel mais réunit des milliers de personnes sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter