Brexit : nos pêcheurs pourront-ils continuer à prendre du poisson dans les eaux anglaises ?

Brexit : nos pêcheurs pourront-ils continuer à prendre du poisson dans les eaux anglaises ?
Population

Toute L'info sur

Le 13h

REPORTAGE - Une fois sorti de l'Union européenne ce vendredi, le Royaume-Uni va négocier les conditions de sa relation future avec les Vingt-Sept dans une série de domaines, dont la pêche. Dans le port breton du Guilvinec, on s'inquiète : les pêcheurs pourront-ils continuer à travailler dans les poissonneuses eaux britanniques ?

"Nous devons préserver le meilleur accès aux eaux britanniques pour les pêcheurs français et maintenir dans ce secteur une situation de concurrence loyale avec le Royaume uni", déclarait mardi Amélie de Montchalin, la secrétaire d'Etat aux affaires européennes. Car alors que le Brexit sera effectif vendredi, l'inquiétude grandit dans les ports français : la pêche s'annonce comme un élément essentiel des négociations qui vont se dérouler jusqu'à la fin de l'année sur la future relation entre Londres et Bruxelles.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson fait déjà monter les enchères : il a promis mercredi de mettre en oeuvre "une nouvelle politique de pêche nationale fantastique".

Lire aussi

Au Guilvinec (Finistère), où les caméras du JT de 13 h nous emmènent dans le reportage en tête de cet article, les pêcheurs craignent de ne plus avoir le droit de travailler dans les eaux britanniques. Pourtant, 50% de la pêche bretonne provient de cette zone. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent