VIDÉO - "Une injustice totale" : le cri de détresse de Philippe Etchebest après l'annonce de la fermeture des restaurants

VIDÉO - "Une injustice totale" : le cri de détresse de Philippe Etchebest après l'annonce de la fermeture des restaurants

COUP DE GUEULE - Le chef étoilé et meilleur ouvrier de France n'a pas caché son désarroi après l'annonce par Emmanuel Macron d'un confinement de la population pour au moins un mois.

Un chef étoilé désemparé. Philippe Etchebest était l'invité mercredi soir de LCI pour réagir aux annonces prises par Emmanuel Macron pour enrayer l'épidémie de coronavirus en France. Avec le confinement, en vigueur à partir de vendredi et au moins jusqu'au 1er décembre, ce sont tous les établissements non essentiels qui doivent fermer pour une durée d'un mois. Un crève-cœur pour les commerçants et les restaurateurs, qui n'ont cessé de revoir leurs règles d'hygiène au regard de la dégradation de la situation sanitaire. 

"On est vraiment sous le choc, cette nouvelle fermeture imposée est un coup de grâce, une mise à mort de beaucoup de TPE mais aussi de filières qui dépendent de nous. C'est terrible", confesse Philippe Etchebest. 

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

"Une injustice totale" pour le chef étoilé

Après avoir limité leurs capacités d'accueil, imposé le masque à leurs employés, mis en place un carnet de contact et fermé plus tôt en soirée, les restaurants se voient désormais contraints de baisser le rideau. 

"On a tout fait, comme de bons élèves. On a fait tout ce qu'on nous a demandé, pour arriver à quoi ? À une fermeture, c'est génial...", expose le chef étoilé, déconcerté. "C'est très injuste pour ceux qui font leur travail correctement et font tout pour que les gestes barrières soient appliqués. C'est une injustice totale. Vous vous rendez compte tout ce que cela a demandé comme investissement? Comme effort?", poursuit Philippe Etchebest.

Lire aussi

"Au-delà de la faillite financière, il y a la faillite morale"- Philippe Etchebest

S'il reconnaît que la conciliation santé-économie est un "travail d'équilibriste", il estime que cette mesure sanitaire fait "tomber le couperet sur la tête" de tout le secteur de la restauration. Un nouveau confinement là encore aux conséquences dévastatrices  pour toute la profession. 

"Ça va être des milliers d'emplois qui vont être perdus. Des centaines et des centaines d'entreprises qui vont fermer. Et au-delà de la faillite financière, il y a la faillite morale qui va être terrible pour les familles. Ce sont 2 millions d'emplois que nous générons aujourd'hui, c'est colossal", énonce le chef sur LCI.

Une possible réévaluation de leur situation dans 15 jours

Lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a fait savoir que "des mesures de trésorerie pour les charges, les loyers des prochaines semaines" pour les entreprises qui se voient obligées de fermer à cause du confinement. En cas d'amélioration de la situation sanitaire, le chef de l'Etat n'a pas exclu des assouplissements pour les commerces non essentiels fermés, dont les bars et les restaurants.

"Je demande un très gros effort : tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours. Si d'ici 15 jours, nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël", a précisé Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

EN DIRECT - Loi "Sécurité globale" : 52.350 manifestants en France dont 5.000 à Paris, selon l'Intérieur

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Lire et commenter