"Pour moi c’est un peu trop tôt" : ces Français qui veulent rester confinés

"Pour moi c’est un peu trop tôt" : ces Français qui veulent rester confinés
Population

INQUIÉTUDE - Pour les personnes fragiles, le premier jour de déconfinement n’efface pas la réalité de l’épidémie. Le virus est toujours là. Aussi de nombreux Français préfèrent-ils attendre avant de profiter du monde extérieur, jouant la sécurité en restant chez eux.

Pour des millions de Français, ce 11 mai, jour de déconfinement, était attendu avec impatience. Après deux mois sans pouvoir sortir ou presque, certains se sont précipités dehors, pour aller chez le coiffeur, faire les magasins, se détendre au bord de l’eau ou encore, en zone verte, profiter des parcs et jardins

Mais pour des millions d’autres, les personnes fragiles notamment, la fin officielle du confinement ne changera pas grand-chose. A Mulhouse, dans le Haut-Rhin, Martine et Bernard, très inquiets face aux risques de contamination, ont ainsi choisi de rester confinés. Pas question de passer leurs journées dehors : le couple veut continuer à limiter ses déplacements au maximum. Les sorties seront donc consacrées à l’indispensable, comme la boulangerie ou la pharmacie. 

"Le déconfinement ça fait peur, surtout aux seniors, témoigne Martine. Pour moi c’est un peu trop tôt, je n’ai pas de nécessité professionnelle de sortir. Etant une personne âgée à risque je vais être prudente et rester un peu chez moi". "Aujourd’hui ce n’est pas parce qu’on est en déconfinement que tout s’arrête", abonde Bernard.

Lire aussi

Confinement jour 56

Leur crainte : un relâchement général. Que les précautions d’hygiène et la distanciation sociale soient oubliées dans la joie de pouvoir sortir. Selon un sondage Elabe publié le 6 mai dernier, deux Français sur trois étaient inquiets à l’approche du déconfinement.

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 20h

Contaminé au début de l’épidémie, Arthur, 90 ans, se remet quant à lui de la maladie. Quand bien même il le voudrait, ses longues balades pour s’aérer ne sont malheureusement pas encore pour demain. Durant ces prochaines semaines, son auxiliaire de vie à domicile restera son seul lien avec l’extérieur. Pour lui comme pour tous ceux qui ont décidé de ne pas profiter dans l’immédiat des libertés retrouvées, le "déconfinement jour 1" a plutôt des airs de "confinement jour 56".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent