VIDÉO - Chevaux mutilés : d'autres affaires non élucidées en Europe

VIDÉO - Chevaux mutilés : d'autres affaires non élucidées en Europe
Population

ENQUÊTE - Alors que la recherche du ou des auteurs des sévices infligés à des chevaux se poursuit en France, des mutilations similaires ont déjà été observées par le passé, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne. Des dossiers qui ont un point commun : les coupables n'ont jamais été retrouvés.

C'est la psychose chez les propriétaires de chevaux. De la Côte d'Or jusque dans l'Ain, des dizaines d'équidés se font mutiler ou tuer ces dernières semaines partout en France. Alors qu'un suspect, interpellé lundi dans le Haut-Rhin, a été mis hors de cause et libéré ce mardi, plusieurs enquêtes sont en cours pour essayer de retrouver le ou les auteurs de ces actes, dont le motif est encore inconnu.

"L'éventreur de chevaux"

Ces agressions de chevaux rappellent d'autres affaires non élucidées. En Europe, des attaques très similaires se sont en effet déroulées il y a plusieurs années. En Grande-Bretagne, 160 chevaux ont ainsi été mutilés entre 1983 et 1993. C’est dans le Hampshire, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, que tout a commencé. Plusieurs propriétaires d’équidés retrouvent leurs animaux estropiés, principalement au niveau de l’appareil génital.

La police britannique monte alors une cellule spéciale, et la police de Londres crée une unité de criminalité équine, mais personne n'a jamais été inculpé, comme l'explique au 20H de TF1, Mick Neville, un enquêteur de Scotland Yard à la retraite : "Vous avez affaire à des gens qui attaquent dans des lieux isolés comme des fermes, des pâturages. Pour nous, l'identification est extrêmement complexe", dit-il. Ces deux services spéciaux sont rapidement mis en veille par manque de moyens sans être parvenus à identifier celui ou ceux que la presse surnomme déjà "l’éventreur de chevaux".

Toute l'info sur

Le mystère des chevaux mutilés

Ensuite, c'est au tour de l'Allemagne de subir ces agressions, entre 1993 et 2003. Cinquante chevaux sont tués dans le nord du pays. La police allemande va étudier les différentes scènes de crime, et en 1999 les officiers traquent un homme mais ils ne mettront jamais la main dessus. En 2004, la télévision allemande va même lancer des appels à témoins, mais cela ne donnera aucun résultat. 

On trouve aussi une série d'attaques en Belgique il y a quatre ans. L'une des premières victimes est un poney, qui a un point commun avec les chevaux visés en France : il a eu l'oreille coupée. Le 25 juillet 2016, sa propriétaire l'a retrouvé mutilé. "J'avais un peu fait mon deuil sur le fait qu'on ne saura jamais qui c'est, mais quand on voit la vague qui redémarre, là c'est plus possible", raconte Paméla Hanssoulle. Sans explication, cette série d'agressions s'était arrêté au bout de six mois. La police belge n'a jamais trouvé de coupable, ni la moindre piste.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent