"Citoyennâge", l’association qui veut porter la voix des personnes âgées

"Citoyennâge", l’association qui veut porter la voix des personnes âgées

Les personnes âgées ont mal vécu le premier confinement, notamment dans les Ehpad. Depuis, elles se sont organisées pour se faire entendre. D'où naît "Citoyennâge", l'association nationale qui va parler à leur place et défendre leurs intérêts.

Dans cette résidence du Val-de-Marne en région parisienne, vivent 110 personnes âgées. Monsieur Philippe Wender, est venu ici pour accompagner son épouse, qui depuis son AVC, a besoin d'aide. Et c'est la première chose qu'il veut nous dire. "Etre aidé, ce n'est pas être protégé. Il y a une grosse différence, être aidé, c'est continuer à décider, être protéger, ce n'est plus décider", explique le président de "Citoyennâge", première association nationale de personnes âgées aidées à domicile et en établissement. En leur nom, il prend aujourd'hui la parole pour que l'on cesse de parler à leur place. "Ne nous protégez pas trop, pour nous laisser libres, éventuellement mourir", poursuit-il.

La liberté de décider, Nicole Petit, 84 ans, secrétaire de l'association "Citoyennâge", l'a exercée avec les autres pensionnaires de cette maison de retraite. Depuis mars, dans cet établissement breton et rural, la Covid-19 n'a tué personne, mais le désespoir en a touché plus d'un. Alors pour ce deuxième confinement, certains pensionnaires ont demandé à ne plus porter le masque. "On vit mieux, puis on fait un sourire. Dans un établissement comme ça, un sourire, dès fois, c'est tout ce qu'on peut donner à la personne", dit-elle. Les familles et le personnel assument cette décision, en redoublant les précautions et les mesures d'hygiène, avec tout ce que cela implique comme travail supplémentaire.

Les résidents ont donc décidé d'interpeller le président de la République pour demander plus de moyens. Et c'est Nicole qui s'est lancée, quand personne n'osait prendre la plume. Monsieur Wender, lui, a fait la liste de toutes les libertés nécessaires à leur vie en résidence. L'association "Citoyennâge" veut participer à l'élaboration de la loi sur le grand âge, annoncée pour le début de l'an prochain. À l'heure où le législateur prépare le monde de demain, les personnes âgées expriment leur urgence à vivre aujourd'hui. Et c'est pour cette raison que personne ne peut parler à leur place.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde produira plus de 100 millions de doses du vaccin russe

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter