VIDEO - Coincés au Maroc depuis trois mois : les improbables vacances des camping-caristes français

VIDEO - Coincés au Maroc depuis trois mois : les improbables vacances des camping-caristes français

CRISE SANITAIRE - 130 000 Français sont restés bloqués à l'étranger au moins quelques jours, après l'annonce du confinement et la fermeture des frontières, en mars dernier. Certains ont été rapatriés, d'autres n'ont pas eu cette chance. C'est le cas par exemple de plusieurs dizaines de camping-caristes bloqués au Maroc depuis plus de deux mois.

Début mars, ils avaient prévu de passer des vacances de rêve. Du fait des restrictions destinées à empêcher la propagation du coronavirus, elles ont finalement tourné au cauchemar. Après l'annonce du confinement et de la fermeture des frontières, le 17 mars, 130.000 ressortissants français sont restés bloqués à l'étranger. Si certains ont été rapatriés rapidement, d'autres n'ont pas eu cette chance. C'est le cas par exemple de plusieurs dizaines de camping-caristes bloqués au Maroc depuis plus de deux mois.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

En mars dernier, alors qu'ils étaient en vacances au Maroc, la crise sanitaire mondiale a convaincu de nombreux gouvernements d'imposer une confinement à la population. Pour eux, sur place, au confinement européen s'est ajouté le confinement du Maroc. "Actuellement, nous sommes encore vingt-cinq camping-cars, ce qui fait environ une cinquantaine de personnes", explique André, camping-cariste français. S'ils sont encore sur place, c'est aussi en raison du prix des billets retours sur les bateaux. "Pour monter à Sète ou à Marseille, cela peut aller jusqu'à 1600 euros. Deux à trois fois le prix normal", dit-il. 

Ils avaient prévu de rallier la France, en bateau, via la ville de Tanger mais la compagnie maritime a reporté la liaison à plusieurs reprises, condamnant ces vacanciers à faire preuve de beaucoup de patience. "Nous devions rentrer fin avril, début mai, en raison du confinement, nous n'avons pas pu rentrer. Ensuite, nous nous sommes inscrits sur les bateaux de rapatriement du 2 et du 9 juin, mais nous n'avons pas été contactés. Aujourd'hui, les prochains départs sont le 16 et le 23 juin. Nous espérons être contactés", explique Brigitte. Depuis le début de la crise sanitaire, le Quai d'Orsay a déjà fait rentrer plus de 2200 camping-caristes et affirme avoir proposé des solutions de rapatriement au début du confinement, des solutions parfois refusées par les vacanciers. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La ville de Paris propose un confinement de trois semaines "si la situation sanitaire s'aggrave"

EN DIRECT - Covid-19 : la mairie de Paris opposée à un confinement seulement le week-end

CARTE - Covid-19 : la liste des 20 départements sous "surveillance renforcée", mesures possibles le 6 mars

"Je vous suggère de réfléchir à votre attitude" : le coup de gueule d'Alain Fischer contre un médecin refusant l'AstraZeneca

Ce qu'il faut retenir des annonces de Castex pour "éviter un nouveau confinement"

Lire et commenter