Une infirmière expulsée de son domicile à Montpellier

Une infirmière expulsée de son domicile à Montpellier
Population

ENQUÊTE - Nous avons beau les applaudir tous les soirs à la fenêtre, les infirmiers ne sont pas considérés par tous. A Montpellier, une soignante a été expulsée de son domicile mardi 31 mars. Une enquête préliminaire a été ouverte, a indiqué le parquet.

Malgré les hommages rendus chaque soir aux soignants, certains  d'entre-eux ont besoin d'un garde du corps pour rentrer le soir ou bien sont renvoyés de chez eux. C'est notamment le cas de Melina, infirmière-anesthésiste au CHU de Montpellier (Hérault), qui dit avoir été expulsée par ses propriétaires. 

Une enquête préliminaire a été ouverte ce jeudi 2 avril, a annoncé le parquet de Montpellier, "afin d'établir si les conditions dans lesquelles cette personne a été amenée à quitter son domicile étaient susceptibles de recevoir une ou plusieurs qualifications pénales".

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 13h

Mardi 31 mars, les gendarmes sont intervenus au domicile de la plaignante, à Montarnaud, un village près de Montpellier. L'infirmière, qui occupait le rez-de-chaussée d'une maison avec sa famille, a dû quitter les lieux sur le champ, contrainte par ses propriétaires qui craignaient d'être contaminés par le Covid-19. Pour la forcer à partir, ces derniers lui auraient alors coupé l'électricité, l'eau chaude et la télévision, raconte la soignante à La Gazette de Montpellier. Depuis, l'infirmière a trouvé refuge dans un studio de Montpellier tandis que son mari a rejoint la maison de ses parents.

"Nous avons été saisi par le parquet pour évaluer la vulnérabilité de cette personne et de son entourage", a expliqué Joséphine Cesbron, présidente de l'association France victimes à l'AFP. "Une juriste prend contact avec elle et nous pourrons proposer un suivi psychologique. C'est une situation nouvelle et dramatique."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent