VIDÉO - Coronavirus : dans les gares et dans les marchés parisiens, des contrôles renforcés en ce 5e jour de confinement

VIDÉO - Coronavirus : dans les gares et dans les marchés parisiens, des contrôles renforcés en ce 5e jour de confinement

SOCIETE - Un flux continu de voyageurs a afflué ce samedi matin à la gare Montparnasse, alors qu'un renforcement des contrôles a été annoncé la veille pour éviter la propagation du coronavirus. Sur les marchés parisiens, il y a donc moins de monde, et plus de contrôles de police.

Alors qu'un durcissement des contrôles a été annoncé par le gouvernement pour faire respecter l'interdiction de déplacement, plusieurs dizaines de voyageurs ont tout de même afflué ce samedi matin à la gare Montparnasse, à Paris, dans l'espoir de grimper dans un train. En témoignent les images (dans la vidéo en tête de cet article) tournées sur place par LCI, montrant la rigueur des contrôles effectués dans le sens des arrivées comme dans celui des départs.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Chaque passager est ainsi prié de présenter trois documents : sa pièce d'identité, son titre de transport et son attestation, parfois remplie in extremis avec la valise pour appui. Aucune verbalisation n'a eu lieu dans la matinée, signe d'une certaine discipline. Pourquoi, alors, tout ce monde, si les déplacements sont interdits ? La plupart de ces voyageurs reviennent de l'étranger et cherchent simplement à regagner leur domicile. L'un d'eux, revenant d'Asie, témoigne : "J'ai réussi à trouver un petit papier, qu'on m'a donné dans le métro. Heureusement, parce que je n'avais pas eu le temps de préparer quoi que ce soit." Certains, partis cinq semaines, ont en effet découvert seulement ce samedi l'étendue des mesures en France.

En vidéo

Confinement Jour 5 : quelle ambiance sur le marché de Barbès, ce samedi ?

Ailleurs, dans la capitale, les contrôles ont également été intensifiés. Comme dans le quartier populaire de Barbès, dans le XVIIIe arrondissement, où la police a soigneusement vérifié ce samedi matin, à l'entrée du marché, que les gens venaient pour faire leurs courses, l'attestation faisant foi, mais surtout qu'ils habitaient bien dans le quartier, certains venant parfois de très loin pour y faire des emplettes. Des barrières ont, en outre, été installées afin que les distances soient respectées.

En vidéo

Dans le marché d'Aligre, on s'adapte aux nouvelles consignes

Une équipe du JT de 13h de TF1 s'est, elle, posée dans les allées d'un autre fameux marché parisien, celui d'Aligre, dans le XIIe arrondissement. Où beaucoup moins de monde s'est pressé devant les étals, et où, là aussi, la police a effectué de nombreux contrôles. De leur côté, les commerçants se sont adaptés : masques de protection, gants, consignes officielles affichées un peu partout, rappel des gestes barrière, cagettes posées au sol pour espacer les clients, indications de ne pas toucher les produits, certains allant jusqu'à les entourer de film plastique pour anticiper tout oubli. La semaine prochaine, une nouvelle contrainte attend, du reste, tout ce petit monde : "Depuis hier (vendredi) soir, on sait qu'on devra travailler un côté sur deux, donc une semaine sur deux, confie l'un des commerçants. On fait ce qu'on nous dit de faire hein, on n'a pas le choix."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Week-end de l'Ascension, vaccin AstraZeneca... l'appel de Jean Castex

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.