VIDÉO - Voyages en Europe : où les Français peuvent-ils aller et sous quelles conditions ?

VIDÉO - Voyages en Europe : où les Français peuvent-ils aller et sous quelles conditions ?

COVID-19 - Alors que le Royaume-Uni a décidé d'instaurer des contrôles renforcés pour les voyageurs venant de France, qu'en est-il des autres destinations ? Les Français sont-ils indésirables ? Et que faire pour partir en vacances en Europe ? Eléments de réponse.

À l'heure du coronavirus, organiser ses vacances n'a jamais été aussi complexe. En raison de la pandémie de Covid-19, nombreux sont les Français à se tirer les cheveux ou avoir quelques sueurs froides au moment d'entreprendre un voyage. Il faut dire que les règles évoluent (presque) aussi vite que la situation sanitaire. Quarantaine pour les voyageurs arrivant de France au Royaume-Uni, restrictions locales... De nombreux pays (re)musclent leur dispositif pour tenter de contrer une reprise épidémique. 

Pas facile, dès lors, de savoir où partir et comment se préparer ? Pour tous ceux qui souhaitent se rendre chez nos voisins, voici tout ce qu'il faut savoir pour gérer au mieux vos déplacements. 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Bien remplir son formulaire d’identification

Passeport, lunette de soleil, appareil photo et … formulaire d’identification. C’est la première des formalités pour partir en voyage à l’étranger, à remplir sur Internet avant le départ ou sur papier dans l'avion. Les renseignements à procurer sont classiques : nom, prénom, lieu de résidence dans votre pays de destination, adresses mail et numéros de téléphone pour vous joindre. Ces informations sont nécessaires pour vous contacter et garantir une traçabilité si un cas de Covid-19 est détecté dans la région dans les jours qui suivent votre venue.

Ce simple formulaire est suffisant pour les Pays-Bas, en Italie ou encore en Espagne. Tandis que le Portugal impose en plus une prise de température à l'arrivée à l'aéroport. Étonnement, la Grèce, elle, décide de réaliser de test PCR … Mais de manière aléatoire. En cas de résultat positif, il faudra passer par la case isolement pendant 14 jours.

Lire aussi

Au Nord, il ne fait pas spécialement bon être Français. Et pour cause : l'Hexagone figure sur la liste rouge de six pays européens, tous situés à des latitudes plus élevées. Avec des différences dans chaque cas. En Norvège, par exemple, pas de test, mais dix jours de confinement sont de rigueur. C'est encore pire dans les pays baltes et en Islande, quatre pays qui demandent aux personnes venant de France de se confiner pendant deux semaines avant de pouvoir visiter leur territoire. L’Islande propose tout de fois une alternative : un premier test à l'aéroport, avant cinq jours d'isolement puis un second test. 

Depuis le début du mois d’août, la Belgique impose également une quarantaine aux Français venant de certaines régions répertoriées sur le site des Service public fédéral Affaires étrangères. Dernier pays en date à devenir réfractaire aux Français : le Royaume-Uni, donc, où la quarantaine de 14 jours est imposée à l'arrivée depuis ce samedi 15 août.

Reste qu'hormis les restrictions précitées, il est cependant possible de voyager dans l’ensemble des pays européens, à l’exception de la Finlande qui refuse la venue des Français sur le territoire. 

70 pays du monde interdits aux Français

Ailleurs dans le monde, les Français sont également indésirables dans 70 pays,  dont  les Etats-Unis, le Canada,  l'Australie, L'Argentine, le Maroc, l’île Maurice ou encore le Japon, habituellement très prisés par les touristes. 

Avant de partir, il est conseillé de s’informer sur les différentes conditions de circulation et de séjour disponibles sur le site "Conseils aux Voyageurs" du ministère des Affaires étrangères.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS appelle à cesser la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter