Coronavirus : le marché de Crépy-en-Valois évacué par la gendarmerie

Coronavirus : le marché de Crépy-en-Valois évacué par la gendarmerie

REPORTAGE - Face à la propagation du coronavirus dans le pays, des mesures contraignantes ont été prises dans les communes concernées, notamment l'interdiction de tout rassemblement. Le marché de Crépy-en-Valois en a fait l'expérience alors que le régisseur assure n'avoir reçu aucune consigne.

En ce dimanche, jour de marché à Crépy-en-Valois (Oise), commerçants, installés depuis deux heures, et clients qui s'étaient levés de bonne heure pour faire leurs courses, ont été renvoyés chez eux aux alentours de 9h du matin. 

Ce sont les gendarmes qui sont intervenus pour, avec haut-parleur et gyrophare allumé, faire appliquer les décisions préfectorales contre le coronavirus. Depuis samedi, dans ce département où se trouve un tiers des cas positifs répertoriés en France (36 sur 100), le préfet a interdit "tout rassemblement collectif" à compter du 1er mars. La commune fait partie des huit autres de l'Oise concernées par le confinement. 

Pris de court, Djimmy Miraux, le régisseur du marché, se dit étonné et assure n'avoir pourtant reçu aucun contre-ordre de la part des autorités. "On est étonnés quand même de la situation et surtout par une arrivée en masse, comme ça, pour faire évacuer le marché". Non sans susciter l'acrimonie de certains commerçants, agacés par le fait qu'à Crépy-en-Valois, le marché se situe sur le parking d'une grande surface qui, elle, est autorisée à ouvrir.  

Dans ce cluster du coronavirus, outre les déplacements limités, les établissements scolaires resteront fermés jusqu'à nouvel ordre. Même si les informations suivent l'évolution de l'épidémie, de nombreux habitants estiment qu'elles tombent au dernier moment.  

Toute l'info sur

LE WE 13h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prévoit un assouplissement des restrictions dès le 8 mars

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Sarkozy condamné : Marine Le Pen "ne souhaite pas que les magistrats fassent la primaire de la présidentielle"

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter