"Coup de pouce vélo", les réparateurs commencent à refuser d'y participer

"Coup de pouce vélo", les réparateurs commencent à refuser d'y participer

En réparant leur vieille bicyclette, les Français reçoivent une aide de 50 euros de la part de l'État. Trop lourd en termes de paperasse et pas assez rentable, le dispositif commence à être abandonné par les réparateurs.

Depuis le lancement du dispositif "Coup de pouce vélo", une aide de 50 euros pour toute réhabilitation de vieille bicyclette, la file d'attente est interminable chez les réparateurs. Une affluence qui les fait dérailler si bien que certains ont décidé d'abandonner l'opération. Non seulement la procédure est longue, mais ils doivent aussi faire une avance de trésorerie en attendant le remboursement de l'État. Ce qui n'est pas toujours tenable après deux mois de fermeture à cause du confinement.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 11/07/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 11 juillet 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

LE WE 13h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : pas de fêtes du Nouvel An à Rio de Janeiro

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.