135 euros : l'amende pour jet de masque ou de mégot dans la rue va doubler

135 euros : l'amende pour jet de masque ou de mégot dans la rue va doubler
Population

POLLUTION - La secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, a annoncé dimanche que l'amende pour jet de masque par terre allait prochainement être doublée pour passer à 135 euros. Les mégots, gants, ou dépôts sauvages d'ordures sont également concernés.

Depuis le début de la crise sanitaire, les masques sont au cœur de nombreuses polémiques. D'abord en quantité insuffisante pour couvrir les besoins de la population, ils sont désormais produits en nombre et rendus obligatoire dans de certains lieux tels que les transports en commun. Conséquence : le nombre de masques jetés par terre a considérablement augmenté.

Face à cette nouvelle pollution, la secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, a annoncé un durcissement des sanctions. Selon un projet de décret, l'amende, actuellement de 68 euros, sera portée prochainement à 135 euros. Ce projet de décret, qui concerne également les gants, les mégots ou encore les dépôts sauvages d'ordures, devrait être présenté mi-juin. L'amende pourrait même monter à 375 euros, voire 750 euros si la police établit un procès-verbal et le transmet au tribunal, selon le ministère.

"Tout déchet par terre finit souvent dans l'océan"

Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la feuille de route pour l'économie circulaire lancée et 2018 et "trouve avec le Covid-19 un nouvel écho, avec la multiplication du nombre de nouveaux déchets abandonnés liés à la crise sanitaire" au lieu d'être jetés à la poubelle, souligne le ministère. "Il faut que chacun comprenne que tout déchet jeté par terre finit souvent sa route dans l'océan", a souligné Brune Poirson, dans une déclaration transmise à l'AFP.

Lire aussi

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Quand masques et gants polluent déjà la méditerranée

"Si nous voulons des mers et des océans propres, cela commence par des trottoirs propres", poursuit la secrétaire d'État, qui se rend ce dimanche à Lège-Cap-Ferret (Gironde), à la veille de la journée mondiale des océans, pour une collecte de déchets plastiques. Le ministère prévoit également d'intensifier ses campagnes de communication pour inciter les gens à ne pas jeter les déchets n'importe où.

En vidéo

Paris : l'esplanade des Invalides jonchée de détritus (et de masques)

Depuis le déconfinement, Brune Poirson multiplie déjà les messages de prévention face au jet de masques. "Les déchets" liés au coronavirus "doivent être jetés dans un sac poubelle dédié et résistant, disposant d'un système de fermeture fonctionnel", pouvait-on lire dans l'un de ses tweets, le 18 mai dernier.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Le sac doit ensuite être jeté "24 heures après dans les ordures ménagères."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent