"Ce n'est pas bien mais bon..." : ces Français en virée à Monaco pour échapper au confinement

"Ce n'est pas bien mais bon..." : ces Français en virée à Monaco pour échapper au confinement

BOL D'AIR - A Monaco, pas de confinement : les commerces restent ouverts et font le plein de clients français. Beaucoup s'y échappent en effet pour profiter d'un peu de liberté.

Des rues animées, des commerces ouverts, des terrasses de restaurant pleines à craquer. Une scène qui a tout d'un rêve pour bon nombre de pays en cette période de pandémie mais qui est réalité à Monaco. La principauté, bien qu'elle aussi touchée par le coronavirus, n'a pas instauré de confinement de sa population face à la deuxième vague de l'épidémie. Un air de liberté qui ravit les Monégasques... mais aussi les Français.

"Le fait de se voir, d'avoir des interactions sociales, c'est quand même bien sympa après avoir passé le week-end enfermé", témoigne un compatriote travaillant la journée sur Le Rocher. Alors que le confinement est en vigueur depuis maintenant près de trois semaines, de plus en plus de Français résidant dans le Sud du pays partent en escapade à Monaco.

Toute l'info sur

La France à nouveau en confinement

"On s'est évadés un petit peu"

Car à la différence de l'Hexagone, les commerces dits "non essentiels" comme les restaurants, les petits commerces ou encore les salons de coiffure sont toujours ouverts. Si des Français travaillent la journée dans ce micro-Etat ce qui constitue un motif valable pour se déplacer, ce n'est pas le cas de certains, tout simplement surpris en train de flâner. "On s'est évadés un petit peu", avoue, un peu gênée, une Française filmée par TF1 avec son compagnon : "Je sais que ce n'est pas bien mais bon... (rires)".

Difficile par ailleurs de croire que tous les compatriotes se baladant dans les rues monégasques habitent à moins d'un kilomètre du Rocher. "J'ai fait une dérogation parce que j'avais un rendez-vous médical, j'en ai profité pour rester manger", raconte un autre Français, tout en confiante avoir voulu "lie(r) l'utile à l'agréable"

Un "moindre mal" pour les commerces monégasques

Les commerçants monégasques, eux, accueillent ces touristes avec le sourire . "C'est un mois important dans notre profession, un bon mois de ventes en principe", déclare Alain Latore, gérant de la boutique Capucine's à la Condamine qui espère pouvoir se rattraper après un été difficile. "Je plains mes confrères" frontaliers, confie-t-il.

"Globalement aujourd'hui, on a eu beaucoup de chance que notre gouvernement ait pris les bonne décisions, n'ait pas suivi ce qui s'est passé en France et ne nous ait pas accablés avec une fermeture", souligne Nicolas Matile-Narmino président de l'Union des Commerçants et Artisans de Monaco sur Monaco Info. Pour le représentant de ces professions, l'arrivée d'une clientèle française "peut aider" les commerces à se rattraper après la quasi-absence de clientèle étrangère lors des mois de juillet et août. "Mais dire que c'est une aubaine, non. C'est un moindre mal", explique Nicolas-Matile-Narmino, qui juge "scandaleuse" la fermeture des petits commerces français au profit des grandes surfaces. 

Lire aussi

Le micro-Etat également soumis à des restrictions

Boutiques de prêt-à-porter, bijouteries, salons de coiffure... Si les commerces monégasques attirent des Français et Françaises qui, à quelques semaines des fêtes de fin d'année, peuvent ainsi préparer leurs achats en toute sérénité, ces établissements sont toutefois loin d'être dépourvus de toutes consignes sanitaires. Au restaurant, 1 mètre 50 de distance doit être respecté entre les tables, chacune ne pouvant accueillir que six personnes maximum. Comme en France, il faut réserver en avance avec son téléphone et les horaires de service sont strictes: 12-15h pour déjeuner et 19h-21h30 le soir. À cela s'ajoute le port du masque qui demeure obligatoire partout sur le petit territoire de 2km2 environ, et l'instauration d'un couvre-feu qui débute à 20h et 22h pour les clients de restaurants.

Des restrictions moins contraignantes qu'en France, mais qui ont jusqu'ici prouvé leur efficacité. Selon un dernier bilan des autorités monégasques, 552 cas ont été rapportés positifs depuis le début de l'épidémie sur le Rocher (moins de 40.000 habitants), qui compte seulement entre 3 et 5 nouvelles contaminations par jour. 23 patients sont par ailleurs actuellement hospitalisés au centre hospitalier Princesse Grace, dont 5 en services de soins intensifs ou de réanimation.

Reste que les allées et venues des voisins français pourraient entraîner une dégradation de la situation sanitaire, jusqu'ici maîtrisée par les autorités monégasques.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

Lire et commenter