Un cas contact doit-il travailler pendant sa période d’isolement ? Le 20H vous répond

Un cas contact doit-il travailler pendant sa période d’isolement ? Le 20H vous répond

PRATIQUE - Chaque soir, le JT de TF1 se penche sur les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond". Aujourd'hui notamment : un employeur peut-il demander à un cas contact de travailler pendant sa période d'isolement ?

Depuis le début du confinement, le JT de TF1 passe chaque soir au crible les interrogations des téléspectateurs dans "Le 20H vous répond". Un employeur peut-il demander à un cas contact de travailler pendant la période d'isolement ? Peut-on se faire raccompagner au travail par quelqu'un pendant les horaires de couvre-feu quand on n'a pas le permis de conduire ? Les femmes qui accouchent doivent-elles obligatoirement porter un masque ? Alexia Mayer répond à ces questions, sur le plateau de Gilles Bouleau, dans la vidéo en tête de cet article.

Un employeur peut-il faire travailler un cas contact pendant sa période d'isolement ?

La réponse est oui : quand vous êtes cas contact, vous devez travailler. Pas sur votre lieu de travail, mais en télétravail. L’isolement ne suspend en effet pas votre contrat de travail. Mais si vous ne pouvez pas télétravailler, l’Assurance maladie peut vous délivrer un arrêt de travail, sans jour de carence.  

Toute l'info sur

LE 20H VOUS RÉPOND

Lire aussi

Je n’ai pas mon permis de conduire, un proche peut-il m'accompagner sur mon lieu de travail et venir me chercher pendant les horaires de couvre-feu ?

Oui, c’est autorisé, mais seulement si vous n’avez pas d’autres solutions de transport. A noter que chaque personne dans le véhicule doit avoir sa propre attestation : le courrier de l’employeur pour le salarié, et l’attestation dérogatoire de déplacement pour le conducteur. Sur ce document, la case à cocher est celle du déplacement pour motif familial impérieux.

Les  femmes qui accouchent doivent-elles obligatoirement porter un masque ?

Le port du masque ne peut pas être imposé aux femmes lors de leur accouchement, même s’il est fortement recommandé par les gynécologues. Si vous ne le supportez pas, le port d’une visière peut être suggéré, et si vous le refusez, dans ce cas les soignants présents en salle d’accouchement devront tous porter des masques FFP2 pour se protéger.

Les questionnements restant nombreux, cette rubrique continuera d’accompagner le public tout au long de la période du déconfinement. Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #le20HVousRepond, ou directement par mail à une adresse dédiée : le20Hvousrepond@tf1.fr.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la détresse psychologique des salariés baisse, mais reste préoccupante

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.