VIDEO - Déconfinement : après les vols, les arnaques aux masques défectueux se multiplient

VIDEO - Déconfinement : après les vols, les arnaques aux masques défectueux se multiplient
Population

HORS NORMES - La commune de Pertuis (Vaucluse) ne peut toujours pas distribuer de masques à ses habitants. A moins d'en distribuer deux par habitant... Explications.

"Nous avons fait appel à un fournisseur français, en espérant ne pas avoir de mauvaise surprise", avait écrit sur Facebook, le 21 avril dernier, Roger Pellenc, le maire (LR) de Pertuis, au moment d'annoncer une commande de 45.000 masques en tissu à l'adresse des quelque 20.000 habitants de sa commune. Une crainte fondée : à l'arrivée du premier lot de 20.000 unités, l'édile découvre des masques constitués d'une seule couche de tissu, avec des mailles dix fois plus grandes que les normes requises.

Des "passoires à virus"

Résultat, lors de la distribution de ce mercredi 13 mai, les habitants ont reçu cette drôle de consigne : "Si vous sortez, il faut que vous les mettiez l'un sur l'autre, vous en mettez deux en fait, au lieu de n'en mettre qu'un seul." Un vrai paradoxe, qui conduit la municipalité à en distribuer quatre par habitant afin de permettre un roulement entre les lavages, mais seulement à un quart des habitants de la commune, les trois autres quarts devant encore prendre leur mal en patience.

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

La Ville avait pourtant pris les devants en passant sa commande dès l'annonce par Emmanuel Macron de la date du déconfinement, après avoir mené plusieurs études destinées à trouver un distributeur français respectant les normes allemandes... Pour finalement découvrir, après réception et enquête, qu'il s'agit de masques bulgares. "C'est toujours la même histoire, peste le maire dans La Provence. Dès qu’il y a pénurie, les escrocs en profitent, nous ne sommes pas les seuls à en avoir été victimes !" Plusieurs communes du Vaucluse ont en effet reçu ces mêmes "passoires à virus" (dixit Roger Pellenc). Comme le maire de Chinon (Indre-et-Loire) en a reçu, mardi, avec des coutures verticales, donc totalement inefficaces...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

EN DIRECT - La situation est "hors de contrôle" : le constat amer de l'infectiologue Karine Lacombe sur LCI

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent