VIDÉO – Défilé du 14-Juillet : qui est Franky Zapata, cet invité surprise qui doit fendre les airs sur un surf volant ?

Population
SCIENCE-FICTION - L'arrivée de Franky Zapata sur les Champs-Elysées est très attendue ce dimanche 14 juillet. Lors du traditionnel défilé, il devrait fendre le ciel, debout, surfant dans les airs, sur son Flyboard Air. Une invention qui séduit l'armée française.

Le Bouffon vert est-il en train de menacer la capitale? Un homme en combinaison a été aperçu dans le ciel parisien ce samedi 13 juillet, planant au-dessus de la plus belle avenue du monde, les deux pieds collés sur un surf volant. S’il semble bien sortir d’une BD de science-fiction, cet individu n’a cependant rien à voir avec l’ennemi juré de Spider-Man. 

Du coin de garage au défilé du 14-Juillet

Son nom : Franky Zapata. Son rôle : être l'une des attractions les plus attendues du défilé du 14-juillet sur les Champs-Elysées. Selon Var-Matin, qui dressait son portrait à l’été 2018, il a toujours eu "ce rêve de voler". Aujourd’hui âgé de 40 ans, ce Marseillais a commencé quand il en avait à peine 17. Il est alors sur l’eau. Un milieu qu’il connaît parfaitement puisqu’il est Champion d'Europe et du monde de jet-ski. Comme pour chaque création faite "dans un coin de garage", la création du Flyboard Air est passée par plusieurs étapes. A ses débuts, cette plateforme doit nécessairement être reliée à la surface par un tuyau qui alimente en eau son système d'hydro-propulsion.


Ce n’est qu’à partir de 2011 qu’il délaisse l’eau pour la terre. Et cinq ans plus tard que son "joujou" se transforme en véritable machine volante autonome. Alimentée en kérosène, elle n’a alors plus besoin d'eau pour se propulser et décoller. Dorénavant, ce minuscule engin dispose d'une autonomie d'une dizaine de minutes. Une durée de vie que Franky Zapata devra accroître s’il veut réussir son pari de traverser la Manche debout dans les airs. Un exploit qu’il compte écrire ce 25 juillet afin de rendre hommage à Louis Blériot, 110 ans plus tard jour pour jour. 

Comme le super-vilain, il possède donc désormais un arsenal de haute technologie. Son œuvre est baptisée Flyboard Air. Avec ses cinq mini turboréacteurs, elle permet à ce mordu des sports extrêmes, non seulement de voler dans les cieux, mais aussi de passer de "0 à 100 km/h en deux secondes". Le "rêve absolu" pour son créateur. Qui n’a d’ailleurs pas été inspiré par le Bouffon vert mais par un autre héros : le Surfer d’argent, de l’univers de Marvel, dont il prend l’idée d’un engin en forme de planche à glisse. 

En vidéo

J'ai testé pour vous le Flyboard (et je me suis sentie comme un super-héros)

Au-delà de son aspect créatif, ce surf volant devrait surtout être une petite révolution dans les rangs de l’armée. Il pourrait en effet bientôt propulser des militaires à plus de 3000 mètres d’altitude. Comme le rappelle l’AFP, cette création 100% française avait déjà été testée en novembre 2018. Lors du Forum Innovation Défense de Paris, le Flyboard Air avait été utilisé comme plateforme pour un tireur d'élite positionné en appui de commandos partis à l'assaut depuis des embarcations sur la Seine. La présence sur les Champs-Elysées marque également un virage à 180 degrés dans l'appréciation de cette invention, elle qui fut un temps interdite par les autorités qui menaçait le PDG de Zapata, début 2017, d’une mise en examen s’il volait à nouveau. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter