Entrée de Maurice Genevoix au Panthéon : une cérémonie émouvante

Entrée de Maurice Genevoix au Panthéon : une cérémonie émouvante

L'écrivain Maurice Genevoix a fait son entrée au Panthéon. Avec Roland Dorgelès, Henri Barbusse, il fut celui qui décrivit le mieux l'inhumanité de la 1ère guerre mondiale. Ce porte-voix des poilus a donc rejoint ce mercredi la crypte des grands hommes.

Aux grands hommes, la patrie reconnaissante. La France n'oublie pas Maurice Genevoix, cet écrivain mort en 1980, et tous ceux qui ont combattu lors de la Grande Guerre. Porté par la garde républicaine, le cercueil de l'ancien soldat fait ce mercredi soir son entrée au Panthéon. Une façade tricolore pour accueillir un homme qui a marqué l'histoire. Sur un des clichés, les traits d'un jeune garçon de 24 ans envoyé au front.

Août 1914, le sous-lieutenant Maurice Genevoix part au combat. Il participe à la bataille de la Marne et à la marche sur Verdun, et va vivre l'enfer de cette guerre jusqu'en avril 1915. Grièvement blessé, il est hospitalisé. Des mois de convalescence durant lesquels il va écrire, pour témoigner. Avec lui, ses notes prises dans les tranchées et des dizaines de petits carnets. Dans "Ceux de 14", cet ancien combattant livre sept récits. Des témoignages saisissants d'une guerre qui est à ses yeux une force démente. Des mots qui font de lui la porte-parole du peuple de 14-18. L'écrivain, disparu il y a trente ans, repose désormais dans la crypte des grands hommes. Une fois le confinement terminé, il sera possible pour le grand public de venir s'y recueillir.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Lire et commenter