VIDÉO - Grenoble : quand des dealers lourdement armés se mettent en scène

VIDÉO - Grenoble : quand des dealers lourdement armés se mettent en scène
Population

DROGUE - Une vidéo relayée sur Twitter montre des hommes en armes dans la cité du Mistral à Grenoble. Une mise en scène qui ne doit rien au hasard.

Des hommes cagoulés, lourdement armés. Dans le quartier du Mistral, à Grenoble, les dealers règnent sur leur point de vente comme s'il s'agissait d'un terrain de guerre. En témoigne une vidéo, mise en ligne sur les réseaux sociaux, qui suscite l'inquiétude des habitants. Et l'indignation des autorités.

Visionnées plusieurs milliers de fois, la séquence filmée depuis un étage montre au moins cinq hommes, certains armés de fusil, surveiller un point de vente tenus par deux individus. La scène se passe dans la cité Paul Mistral, considérée comme le principal lieu de deal de Grenoble. Une autre vidéo, diffusée sur Twitter, montre le même endroit, cette fois-ci filmé directement devant les dealers. On y voit – dans une ambiance là aussi mise en scène - les produits en vente, semblables à des paquets de bonbons.

Lire aussi

"Impressionner" les concurrents

Une enquête a été ouverte lundi par le parquet de Grenoble. Elle a été confiée aux policiers de la sûreté départementale. Selon nos informations, les policiers ont d’ores et déjà acté que la vidéo a été tournée entre le 21 et le 24 août. Et ce, car un tag visible sur la vidéo ne l’était pas le 21 août et a été effacé par les services municipaux le 24 août.

Le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, a affirmé à France Bleu prendre cette affaire au sérieux. Elle "renforce si besoin est la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants", indique-t-il. Pour autant, le magistrat pense qu'il pourrait s'agir d'une "mise en scène" jouée par les trafiquants pour "impressionner" leurs concurrents. "On a l'air d'être sur une mise en scène", a abondé auprès de France Bleu Maud Tavel, l'adjointe à la tranquillité publique. Et d'ajouter : "Pour impressionner qui ? Les jeunes, les autorités".

Si une telle démonstration de force n'est pas une première, elle intervient dans un contexte particulier. En juillet 2020, deux tentatives de règlement de compte ont été recensés dans cette cité sur fond de guerre de territoire. Et pour cause : selon nos informations, le dealer qui tient ce point de deal est actuellement en prison. Cette vidéo aurait ainsi été tournée et diffusée pour envoyer un message aux potentiels concurrents.

Le 26 août, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu'une opération de police était en menée dans le quartier où cette vidéo avait été tournée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Macron et Darmanin à Bobigny cet après-midi

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 : des élèves français et leurs enseignants placés en quarantaine en Grèce

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent