"J’aime l’Oise" : le premier département touché par le Covid cherche à redorer son blason

"J’aime l’Oise" : le premier département touché par le Covid cherche à redorer son blason

Des affiches "J'aime l'Oise" viennent d'être installées sur la place de Beauvais. L'idée est de sensibiliser les habitants du département à consommer local et de faire oublier la période crise sanitaire.

Certains départements ont été plus touchés par l'épidémie de Covid-19, c'est le cas de l'Oise. Depuis la situation sanitaire s'est beaucoup améliorée mais la situation économique, elle, est préoccupante. Alors que l'été approche, le département s'est lancé dans une vaste opération baptisée "J'aime l'Oise.

Objectif : mettre en avant les produits locaux, l'histoire, les monuments, et la richesse culturelle de ce territoire pour que les commerçants et autres acteurs économiques puissent retrouver un peu de chiffre d'affaires. "Quand on réside quelque part, il faut dire que l'on aime là où on habite", confie un cycliste. "Il faut privilégier tout ces petits commerces, privilégier la beauté des sites, c'est une belle région !", soutient un autre coureur. 

L'un des premiers foyers épidémiques est identifié dans le département des Hauts-de-France. L'Oise est alors pointée du doigt. "J'ai des amis qui avaient loué pour les vacances dans le Sud et quand les propriétaires ont su qu'ils venaient de l'Oise ils leur ont refusé la location", raconte Sylvie Coyot, boulangère à Lachapelle-aux-Pots (Oise). Depuis la situation sanitaire a bien changé et tout le pays s'est vu touché par l'épidémie. "Maintenant ça y est, c'est passé, tout le monde a vécu la même expérience", explique une cliente de passage dans la commune. 

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

Une campagne de communication à 100.000 euros

Au total ce sont 100.000 euros dépensés par le département pour faire imprimer des affiches collées partout et même des sacs à baguette. "Premier malade mort dans l'Oise, premier médecin mort dans l'Oise, tout cela marque", relate Nadège Lefebvre. La présidente LR du conseil départemental de l'Oise ajoute qu'"il y a quand même des maires de départements voisins qui n'étaient pas touchés par le Covid qui ont pris des arrêtés interdisant les gens de l'Oise d'aller faire du sport ou d'aller à la bibliothèque, c'est pas possible !"

À Compiègne, le château héberge depuis fin 2019 une exposition sur les concepts-car. Un cadre insolite mais figé depuis plusieurs mois en raison du confinement. Et si la réouverture est pour bientôt, les visiteurs et visiteuses seront-ils au rendez-vous ? "Peut-être que les Français vont redécouvrir une France que connaissaient leurs parents et qu'ils ont oublié avec des richesses uniques au monde, notamment ici dans l'un des plus beaux château de France", estime Rodolph Rapetti, directeur du château. Verdict dans les prochains jours.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25.207 nouveaux cas en 24 heures, 1000 de plus en une semaine

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

25 millions de Français partiellement reconfinés ? 20 départements en sursis jusqu'au 6 mars

Qui sera vacciné et quand ? Les dates à connaître du calendrier vaccinal

3 semaines de confinement à Paris : y a-t-il vraiment "un consensus scientifique"?

Lire et commenter