"Je m'incline devant leur sacrifice" : Emmanuel Macron rend hommage aux 13 soldats morts au Mali

"Je m'incline devant leur sacrifice" : Emmanuel Macron rend hommage aux 13 soldats morts au Mali
Population

Toute L'info sur

La présidence Macron

HOMMAGE NATIONAL - Emmanuel Macron a prononcé ce lundi 2 décembre un discours solennel, en hommage aux 13 soldats décédés dans la collision de deux hélicoptères le 25 novembre, alors que l'armée française menait une opération de combat dans le nord-est du Mali.

"Officiers, sous officiers, soldats, marins, aviateurs, gendarmes, mesdames et messieurs, chères familles", a entamé d’un ton solennel le Président de la République, depuis la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides. Il s'est exprimé pendant une vingtaine de minute afin de rendre hommage aux 13 soldats tués dans la collision de deux hélicoptères lors d'une opération de combat au Mali, la semaine passée. "La liberté a souvent, hélas le goût du sang versé. L’histoire de notre pays l’enseigne et le drame qui s’est noué lundi dernier l’a tragiquement rappelé. Loin de France, ce 25 novembre, 13 de nos soldats sont tombés".

Voir aussi

Le récit de la nuit du drame

La mine grave face aux 13 cercueils devant lui, Emmanuel Macron a entamé le long récit de la nuit de leur décès. "Le vent fouettait la plaine ocre et aride du Sahel, lorsque des commandos firent appel à des renforts aériens. L'ennemi, poursuivi depuis plusieurs jours, avait été repéré et le combat engagé", a-t-il récité. "Mais dans la steppe piégeuse du sud-Mali, parsemée d'acacias prostrés, la tombée imminente de la nuit rendait difficile la progression au sol".

Devant les 2 500 invités dont son homologue malien Ibrahim Boubacar Keita, le Président a ensuite évoqué l'arrivée en renfort des trois hélicoptères, l'opération tendue dans "l'opacité totale et le silence". Puis, le crash des deux appareils. "Soudain la fausse quiétude de cette nuit sans lune ni étoile rompue par le fracas sourd de deux explosions", a-t-il lentement énoncé. "13 de nos plus valeureux soldats, 13 enfants de France, ont été tués sur le coup".

Voir aussi

"Au nom de la Nation je m'incline face à leur sacrifice"

"Ils sont morts en opération, pour la France, pour la protection des peuples du Sahel, pour la sécurité de leurs compatriotes et pour la liberté du monde, pour nous tous qui sommes là réunis dans cette cour", a ajouté le chef de l'Etat.

"Au nom de la Nation je m'incline devant leur sacrifice, je m’incline devant la douleur des familles, devant les parents qui pleurent un fils, les épouses et compagnes qui perdent l’être aimé, devant les enfants que ce drame laissent orphelins", a encore déclaré le Président devant les familles. Puis, les nommant un par un, le président de la République a décrit en quelques mots l'engagement de chaque soldat et les familles qu'ils laissent derrière eux.

Voir aussi

La remise de la Légion d'honneur aux 13 soldats

Assurant ensuite aux frères d’armes des 13 morts "du soutien du pays tout entier", Emmanuel Macron a ensuite "redis sa confiance" en tous les soldats et à leurs chefs restés sur place, au Mali. "Leur engagement profond, modeste et discret n'est rendu public que par le sacrifice ultime, loin du fracas des mots inutiles". 

"Les larmes coulent sur toutes les terres de France, mais ces larmes de tristesse sont mêlées d'espoir et de détermination. L'espoir en notre jeunesse, notre armée. (...) Nous ferons bloc pour cette vie de peuples libres conquise grâce à nos armées", a ajouté le chef de l'Etat, avant de décerner à chacun le titre de chevalier de la Légion d'honneur et d'épingler la médaille sur le coussin posé sur chaque cercueil.

Lire et commenter