VIDÉO - Johanna Clermont, le nouveau visage des chasseurs sur Instagram

VIDÉO - Johanna Clermont, le nouveau visage des chasseurs sur Instagram
Population

RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis 3 ans, Johanna Clermont fait la promotion de la chasse et représente des marques du milieu sur les réseaux sociaux. Mais afficher et défendre une telle passion suscite forcément des polémiques… L'influeuceuse répond à nos questions.

Johanna Clermont a une passion, la chasse, et personne ne lui en fera changer. La jeune femme défend inlassablement son activité sur Instagram, et ça non plus, personne ne l’en empêchera. Son compte, suivi par 125.000 personnes, peut aussi bien afficher des photos de vacances ou des selfies devant le miroir que des gros fusils et des trophées de chasses, à savoir les animaux qu'elle vient d'abattre.

 

Car en 2020, tout le monde est connecté "même, les chasseurs", se réjouit-elle dans notre interview vidéo en tête de cet article. Ils sont en effet nombreux et nombreuses à s’afficher ainsi sur les réseaux sociaux. L’année dernière, LCI avait consacré un article à ce sujet, et déjà "la papesse de la chasse"- c’est ainsi que nous la décrivions - se présentait ainsi : "Je suis comme n’importe quelle autre influenceuse. Sauf qu’au lieu de vendre des rouges à lèvres et du shampoing, je vends des armes et des munitions. Et c’est quand même plus stylé !"

Fière et droite dans ses bottes, cette Perpignanaise de 23 ans est bien déterminée à poursuivre son activité, malgré les nombreuses critiques qu’elle reçoit, aussi bien du côté des anti-chasseurs que des chasseurs eux-mêmes. En 2018, alors que la jeune fille commençait à se faire connaître, la responsable de l’association "chasse au féminin", Martine Pion, lançait auprès de l’Express qu’elle "ne cautionnait pas du tout" : "Notre cause, ce n’est pas le paraître", expliquait-elle. Dans le même article, Jean-Pierre Sanson, président de la Fédération des chasseurs des Pyrénées-Orientales, glissait un tacle : "Je ne peux même pas vous dire si elle chasse vraiment". "Je pense qu’ils sont jaloux, car c", réplique aujourd'hui Johanna Clermont à propos des remarques qu’elles peut recevoir des gens du milieu. "Grâce à ça, je voyage où je veux, je pratique ma passion, je rencontre plein de gens… bien sûr, dit comme ça, ça fait rêver"

Sous le feu des critiques

Johanna Clermont ne le cache pas, annoncer qu’on aime tirer sur des animaux crée toujours un malaise. Il faut dire que plus de 80% des Français désapprouvent cette activité. Lorsque que l’on se risque à lire les commentaires sous les publications de la chasseuse, les insultes, voire les menaces de mort ne sont pas rares. "Est-ce que ça m’atteint ? Pas vraiment", nous confie-t-elle avec un simple haussement de sourcils. "Est-ce que c’est pénible ? Oui". Mais Johanna reste imperméable à ces critiques : "Je ne vais pas me dire : ‘Ah bah oui c’est vrai, ce n’est pas bien… non".

Lire aussi

Comment défendre la chasse en 2020 ? "C'est une chasse plus respectueuse de l’environnement, qui a des outils suffisamment modernes pour une réalisation la plus éthique possible", fait valoir l’influenceuse. "Figurez-vous que depuis que je chasse, je n’achète plus de viande en supermarché ou en boucherie", assure-t-elle, avant de vanter le mouvement "Eat what you kill", "mangez, ce que vous tuez" en Français. 

 

Depuis quelques semaines, elle est l’égérie de la nouvelle campagne de Zone300, sorte de Netflix de la chasse. En tenue de camouflage, la jeune femme  s’affiche ainsi en énorme dans les couloirs du métro parisien et d’autres grandes villes, dont Lille et Lyon. En slogan : "Chassez vos préjugés". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent