L'examen oui, les leçons non : le grand flou autour du permis de conduire

L'examen oui, les leçons non : le grand flou autour du permis de conduire

IMBROGLIO - On peut passer le permis mais les leçons de conduite sont interdites : la nouvelle donne du reconfinement a poussé dans la rue les auto-écoles, qui demandent soit à poursuivre leur activité, soit à fermer pour bénéficier des aides gouvernementales.

Dans les auto-écoles, la colère gronde. Avec le reconfinement, les leçons de code ou de conduite sont proscrites alors que l’examen reste, quant à lui, autorisé. Une décision difficile à comprendre pour les professionnels. "Le gouvernement nous demande d'emmener des élèves à l'examen alors qu'on n'a pas le droit de les préparer. C’est comme si on envoyait des lycéens passer le bac sans professeur pour les faire réviser", déplore Emilia Guérin, responsable de l'auto-école "Campus" à Caen (Calvados). Depuis une semaine, les quinze employés de son établissement sont en chômage partiel.

Soumis aux même restrictions, les gérants de moto-école dénoncent une situation ubuesque eux-aussi. "Je ne vois pas le danger qu'il y a à faire de la moto : tout seul sous son casque, on est confiné!", estime Philippe Monneret, ex-pilote moto et fondateur du groupe d'écoles EasyMonneret. "La théorie se fait en ligne de toute façon, et le gros de l'apprentissage de fait sur plateau. Avec masque et gants, on est à trois mètres au plus près", poursuit le chef d'entreprise, rappelant que de nombreux nouveaux candidats se sont inscrits aux permis A2 (125 cm³) et AM (50 cm³) "pour éviter les transports en commun".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Lire aussi

Il y aura un impact sur les gens qui attendent d'être formés, notamment pour avoir accès à des emplois- Christophe Nauwelaers, secrétaire général d’un des syndicats d'inspecteurs, l'Unsa-Saneer

Premières victimes de cet imbroglio, les candidats. "Il y aura un impact sur les gens qui attendent d'être formés, notamment pour avoir accès à des emplois", pointe Christophe Nauwelaers, secrétaire général d’un des syndicats d'inspecteurs, l'Unsa-Saneer. En particulier les jeunes pour qui le permis de conduire est souvent synonyme de mobilité, mais aussi et surtout d’emploi. Se présenter à l’examen sans avoir pu bénéficier des dernières leçons ne les rassurent pas. "Forcément, on se sent moins bien préparé", regrette un candidat, devant un centre d'examen à Caen. "C’est du stress supplémentaire", confie un autre, quelques minutes avant son épreuve. 

Des manifestations un peu partout en France

Du fait que leur activité n’est interdite que partiellement, les auto-écoles ne bénéficiaient d’aucune aide de l’Etat. "Beaucoup d’auto-écoles avaient déjà un genou à terre avec le premier confinement. Comment les auto-écoles vont-elles survivre ?", s’interroge Boris Miguet, responsable d’agence "M’Bo Auto-école" à Caen. En réaction, ce gérant a décidé de ne présenter aucun candidat pendant cette période. A Prouvy (Nord), le centre d'examen du permis de conduire a été bloqué mardi, pour la deuxième journée consécutive par des gérants d'auto-écoles.

En début de semaine, des manifestations ont également eu lieu de Maubeuge (Nord) à Orléans (Loiret) en passant par la métropole lyonnaise.  Afin d'apaiser les tensions, le ministre délégué en charge des PME, Alain Griset, a tenu à les rassurer mardi soir : "Les auto-écoles qui font passer le permis - puisqu'elles ne donnent pas de cours de conduite - seront considérées comme des activités fermées et bénéficieront du dispositif du fonds de solidarité", a-t-il indiqué devant l'Assemblée nationale, au cours du débat sur la prorogation de l'état d'urgence sanitaire.

D'ici quelques jours, par effet de ricochet, les inspecteurs du permis de conduire risquent eux aussi de se retrouver au chômage technique, faute d'élèves prêts pour l'examen. Pendant le confinement, seuls les centres de formation professionnelle (permis poids lourds, bus) ont en effet le droit de poursuivre des formations et continueront donc à présenter des candidats. Seule certitude, le délai pour passer l'examen du permis de conduire risque d'être fortement rallongé comme au printemps.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Trump gracie 73 personnes dont son ancien conseiller Steve Bannon avant de quitter la Maison-Blanche

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle du Covid-19 ?

Lire et commenter