La Bretagne fait le plein, la Côte d'Azur dans le dur : le tourisme français totalement bouleversé

La Bretagne fait le plein, la Côte d'Azur dans le dur : le tourisme français totalement bouleversé
Population

GAGNANTS-PERDANTS - De nombreuses régions sont touchées par l'absence de touristes étrangers. Mais certaines s'en sortent un peu mieux que les autres, comme l'Occitanie ou la Bretagne, avec une fréquentation en hausse grâce aux visiteurs français.

En cette période si particulière causée par la crise du Covid-19, les cartes ont été rebattues en France concernant les destinations des vacanciers. Les régions les plus fréquentées habituellement pendant l'été, souvent tributaires des étrangers, sont ainsi désertées au profit de zones plus abordables. 

Sur la presqu’île de Crozon, dans le Finistère, la fréquentation est même inédite, comme le constate Isabelle Trouplin, directrice du camping de la plage de Trez Rouz. Elle n’a tout simplement jamais eu autant de réservations pour un mois de juillet ! "Ce n’est pas courant pour cette période-là. D’habitude, nous avons toujours des emplacements de libres. Mais cette année, la Bretagne a le vent en poupe. Il y a beaucoup plus de monde et une demande d’espaces que nous, les Bretons, pouvons offrir pour l’instant" explique-t-elle à TF1. 

Lire aussi

Résultat : la Bretagne est donc l’une des rares régions françaises à enregistrer plus de fréquentations que l’an dernier à cette époque, notamment grâce à ses propres habitants. Un quart des Bretons a en effet choisi de passer ses vacances en... Bretagne. "D’habitude, nous parcourons  des kilomètres et des kilomètres pour aller en vacances. Là, nous n'avons fait que trois heures de route, et c’est le paradis ici" se réjouit un couple originaire de Rennes. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Mais si le succès est au rendez-vous en Bretagne, et à un degré moindre, en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie, ce n'est pas le cas de la Corse et de l'Île-de-France, dont le taux de remplissage des hôtels, qui était de 89% en juillet 2019, est tombé à 16% cette année. La Côte d'Azur fait également grise mine, notamment en raison de l'absence de touristes étrangers. Ces derniers représentent généralement plus de la moitié des visiteurs. Près de Saint-Raphaël, de nombreux campings sont ainsi loin d'être pleins. "D’habitude, à cette période de l’été, nous sommes 100% complet. Aujourd’hui, nous sommes à 70% de remplissage. Les grands absents sont les Britanniques, les Hollandais et les Allemands surtout. Nous n’en avons pas du tout" déplore Aurore Laroche, directrice de l'Esterel Caravaning, dans le Var. Résultat : sur la plage, les adeptes du farniente se sentent plus à l'aise...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent