La colère des professionnels de la nuit

La colère des professionnels de la nuit

CULTURE - Epidémie oblige, les clubs et les boîtes de nuit restent fermés. Mais en dehors, des fêtes sauvages et autres rassemblements ont lieu, au grand désarroi des professionnels de la nuit.

En raison du coronavirus, les rassemblements sont interdits. Une situation qui met à mal les professionnels de la nuit, surtout en cette période estivale. Certains d'entre eux sont au bord de la faillite. Ils constatent toutefois que malgré les restrictions, des rassemblements et fêtes sauvages s'organisent ici et là et ce, dans le non respect des mesures sanitaires. Face à ces transgressions, les professionnels de la nuit estiment qu'il y a deux poids, deux mesures et qu'ils sont les grands oubliés de ce déconfinement.

Ce mardi 4 août 2020, Nivin Potros, dans sa chronique "Culture", parle de la colère des professionnels de la nuit. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 04/08/2020 présentée par Christophe Beaugrand sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Christophe Beaugrand vous présente la Matinale entouré de ses chroniqueurs.

Toute l'info sur

La Matinale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter