VIDÉO - Labels "anti-Covid" : que signifient ces autocollants sur les devantures de vos commerces ?

A quoi servent les labels anti-Covid ?
Population

EN CONFORMITÉ - Pour aider les commerces à reprendre une activité, de plus en plus de labels sanitaires fleurissent devant les enseignes. Une façon de valider toutes les mesures d'hygiène mises en place afin de rassurer les consommateurs.

Gants, masques, film plastique, marquage au sol... Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses mesures barrières sont visibles dans les commerces, toutefois certains ont voulu aller plus loin en les faisant certifier par une entreprise privée, puisque l'urgence de la situation n'a pas permis d’établir des normes fixes pouvant aboutir à un agrément officiel.

Une boulangerie, située dans le 17ème arrondissement de Paris a fait ce choix. Pour obtenir ce label "anti-Covid", un audit est mené sur place. "On a le marquage au sol qui a été fait...", explique ainsi Guillaume Martin, le gérant de la boulangerie Maison Dimanche, à l'inspectrice de l'Apave, l'un de ces organismes de certification. "On a rajouté un plexiglas pour éviter les différentes projections, de façon à ce que le client ne touche pas le produit", poursuit-il. 

Lire aussi

Prix à payer : 600 €

Pour obtenir le macaron, valable un an avec un contrôle surprise, il faut respecter les consignes du gouvernement, et celles des différentes professions. Concentrée, la spécialiste passe en revue l'enseigne : "On va regarder les fréquences de nettoyage au niveau du plan de travail, mais également tout ce qui peut être en contact avec les clients", avance Carine Levet.

Prix à payer pour la boulangerie : 600€. Mais pour le propriétaire des lieux, c'est l'assurance de voir des clients tranquilisés. Toutefois pour le moment,  c'est plutôt la surprise qui prévaut parmi eux. "Je n'avais jamais vu ça", souligne une habituée.  "Je ne sais même pas ce que c'est", dit encore une autre. "On ne sait pas ce que ça veut dire, donc si les gens sont informés de ce logo, évidemment ça rassure", estime encore une jeune femme. C'est justement le pari du gérant : attirer les consommateurs. "On a une activité de métiers de bouche, donc c'est les règles qu'on pratique au quotidien. Ça permet de rassurer les clients", estime Guillaume Martin.  

Une dizaine de labels

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Commerces, hôtels, ou encore compagnies de taxis, les labels certifiant les mesures sanitaires mises en place par les professionnels se multiplient. Il en existe déjà une dizaine comme celui de l'Apave qui lance dans les prochains jours un label plus spécialisé pour le BTP. D'autres organismes de contrôle comme Bureau Veritas, l'Afnor ou Socotec ont également créé leur label "maison".

C'est justement vers le groupe Socotec que s'est tournée une concession automobile BMW à Paris. "Auparavant, les voitures étaient ouvertes au public en permanence. Maintenant, elles sont fermées et recouvertes de protections supplémentaires", détaille Jérome  Zafral, chef de groupe dans cette société spécialisée dans la gestion des risques. A terme, les 300 distributeurs de la marque doivent être labellisés. Une façon là-aussi de jouer la transparence. "Il faut que les clients et nos collaborateurs sachent que ce qu'on a fait a été certifié par un organisme indépendant", explique ainsi Pascal Mitsch, le directeur général de BMW Distribution. 

Dans les semaines à venir, des centaines d'entreprises vont afficher  ces logos, mais attention la démarche est volontaire et payante. L'absence de label ne signifie en aucun cas que les gestes barrières ne sont pas respectés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent