Le concert parisien du rappeur Jul perturbé par des "pseudos supporters du PSG", une enquête ouverte

Le concert parisien du rappeur Jul perturbé par des "pseudos supporters du PSG", une enquête ouverte
Population

BERCY - Le rappeur marseillais Jul se produisait mercredi 13 novembre à l'Accor Hotel Arena. Un concert rapidement perturbé par "un groupe de pseudo supporters ultras du PSG", indique la salle de concert. Ceux-ci ont forcé l'entrée avant d'utiliser des fumigènes et de s'en prendre à des spectateurs. Selon nos informations, une enquête a été ouverte.

Une banderole "Not Marseille Welcome", des fumigènes et des scènes de panique : le concert parisien du rappeur marseillais Jul s'est déroulé sous tensions, mercredi dans la capitale. Plusieurs dizaines d'individus ont forcé l'entrée de l'AccorHotels Arena, où étaient réunis environ 20.000 personnes. Selon nos informations, une enquête a été ouverte pour "dégradations en réunion, violences aggravées et participation à un groupement formé en vue de commettre des infractions".

"Vers 21h10, j'ai aperçu la banderole, a témoigné auprès de LCI Cécilia, une spectatrice présente en tribune. Peu après, j'ai vu une dizaine d'hommes habillés en noir, visages masqués, foncer dans la fosse pour rentrer dans la foule et ne pas se faire attraper par la sécurité. Ils sont entrés de force durant une chanson, les lumières étaient éteintes. Des personnes ont commencé à paniquer." "Un fumigène a été lancé environ 1/4h après, il est retombé au milieu de la fosse. On a voulu partir vers 22h, mais la sécurité avait bloqué toutes les entrées car des personnes tentaient de s'introduire dans la salle."

Contactée par LCI, la direction de l'AccorHotels Arena a confirmé que la soirée avait été mouvementée, en raison d'une "conjonction de facteurs compliqués". En l'occurrence la présence de personnes détentrices de billets qui sont arrivées alcoolisées, ainsi que des billets falsifiés dont disposaient un certain nombre d'individus. Mais surtout, précise la salle, "un groupe de pseudo supporters ultra du PSG venus pour en découdre avec les spectateurs fans de l’artiste marseillais." Selon AccorHotels Arena, ce groupe s'en est pris à la foule à l'extérieur, "provoquant des mouvements de foule et perturbant le dispositif de sécurité. Les équipes ont vite repris le contrôle et rattrapé les fauteurs de trouble pour les expulser." D'autres spectateurs, munis de billets valides, s'en sont également pris à l'intérieur de la salle à des spectateurs.

Plusieurs témoignages ont également circulé sur les réseaux sociaux. On aperçoit la banderole "Marseille Not Welcome", ainsi que d'un fumigène lancé au milieu de la foule, à quelques mètres de la scène. Mais aussi des images d'incidents, avec des bousculades à la fin du concert impliquant selon plusieurs témoins ce groupe d'individus présentés comme étant des ultras parisiens. "J'ai vu un mouvement de foule, ajoute Cécilia. Il y a des spectateurs qui se seraient fait dépouiller dans la fosse. Les mecs se sont cagoulés, c'était prémédité. Le pire, c'est de faire ça un 13 novembre."

Le "collectif Ultras Paris" dément toute participation

Toujours selon nos informations, les forces de l'ordre étaient quant à elle présentes à l'extérieur de la salle. Elles ont été sollicitées pour intervenir en raison d'une centaine de personnes alcoolisées. Aucune interpellation n'a eu lieu. "Malgré quelques bagarres, l’ordre a pu être rétabli par les services de sécurité", a ajouté la direction d'AccorHotels Arena, précisant que le show a pu se dérouler comme prévu grâce au dispositif prévu.

En milieu de journée, le collectif Ultras Paris a démenti toute participation à ces événements. ". Nous n’accepterons pas d’être portés responsables de rixes provoqués dans un concert sur le simple fait que leurs auteurs étaient vêtus d’un maillot du PSG. Nous condamnons fermement ces agissements et nous en désolidarisons sans la moindre ambiguïté", indique ce collectif dans un communiqué. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter