Le couvre-feu n'a pas permis de faire reculer l'épidémie à Marseille

Le couvre-feu n'a pas permis de faire reculer l'épidémie à Marseille

Port du marsque, fermeture des bars et lieux festifs, restaurants fermés plus tôt... autant de mesures qui ne se traduisent pas par un ralentissement de l'épidémie à Marseille. Dans les hôpitaux, il y a de plus en plus de patients Covid.

Cela fait trois semaines que des mesures draconiennes ont été prises à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour lutter contre la propagation du coronavirus. Malgré la fermeture des bars et restaurants, les chiffres flambent à nouveau avec un taux de positivité de 13%. Il est à noter que le port du masque est obligatoire dans la ville depuis le mois d'août. Ce jeudi matin à l'hôpital de la Timone, le service de réanimation est plein. Depuis quelques jours, les médecins réanimateurs doivent prendre en charge de plus en plus de patients Covid.

Alors que 70% des malades ont moins de 65 ans, le personnel soignant s'adapte chaque jour aux soins à leur apporter. Selon le médecin généraliste Rémy Sebbah, les personnes positives se contaminent majoritairement dans le cercle familial et au travail. Les soignants estiment que le respect des gestes barrières est le seul moyen de se protéger. À la réanimation de la Timone, aucun membre du personnel n'a été contaminé dans le service.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 22/10/2020 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 22 octobre 2020 des reportages sur l'actualité politique, économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

Le 13h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : Darmanin condamne "des violences inacceptables contre les forces de l'ordre"

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter