"Ça fait mal" : le cri du coeur du père de Louise, fillette trisomique privée de mini-club au camping

Louise, trisomique, privée de club de vacances
Population

TÉMOIGNAGE - Sur leur page Facebook, les parents de Louise, 5 ans, atteinte de trisomie 21, ont dénoncé dimanche le traitement réservé à leur enfant "hors cadre" pendant leurs vacances au camping.

"Pas de vacances pour le sentiment de rejet". Sur les réseaux sociaux, Rémy Bellet, papa d’une fillette de 5 ans atteinte de trisomie 21, a partagé sa tristesse ce dimanche, détaillant dans un témoignage poignant le traitement réservé à son enfant "hors cadre" pendant leurs vacances.

Rêvant de voir Louise profiter du mini-club du camping où la famille a passé une partie de l'été, et habitué à la voir exclue de ce genre de structure, il avait jugé préférable de prendre toutes ses précautions, en envoyant notamment un mail deux mois avant le séjour. "Bien sûr, dans un monde idéal, on ne devrait pas avoir à poser la question", déplore-t-il sur Facebook. 

"Toujours, toujours, toujours un ‘mais’"

Le message resté sans réponse, c'est une fois sur place que le sujet est abordé de vive voix avec l'animatrice du mini-club. "Bien sûr", Louise pourra intégrer la structure normalement ouvert à tous les enfants de 3 à 11 ans. Une bonne nouvelle rapidement assombrie par un revirement, une fois abordée la question de la propreté. "Ah, mais si elle n’est pas propre ça va être compliqué. Et puis, un moment d’inattention, les animateurs ne sont pas vraiment formés… Ça ne va pas être possible", lui se voit expliquer le père de famille, amer mais finalement pas si étonné. 

"Toujours, toujours, toujours un ‘mais’. Il y a des milliers de variations sur le ‘mais’, des centaines de registres : le ‘mais’ ferme, le ‘mais’ triste, le ‘mais’ désolé mais empathique", explique-t-il sur la page Facebook de l’association "Louise and co", qui milite pour l’inclusion des personnes porteuses de handicaps. Et de poursuivre : "Au final, ces variations mènent toutes à la même conclusion : ça ne va pas être possible. Et dans le cœur des parents, et plus tard celui de Louise certainement, la même note amère du rejet."

Samuel Etienne propose son aide

Relayé sur Facebook et Twitter des milliers de fois, le témoignage de Rémy, a particulièrement touché l’animateur de "Questions pour un Champion" Samuel Étienne. "Faisons le rêve que l’inclusion devienne la norme et non l’exception", a lancé ce dernier sur Twitter, avant de proposer à la fillette de venir visiter le plateau de son émission pour égayer ses vacances.

Refoulant son "désir de faire un gros bras d’honneur à une société qui n’a pas envie de faire l’effort", Rémy lui a immédiatement fait part de sa reconnaissance suite à ce geste de "soutien en faveur de l'inclusion." Ne pouvant tout de même de souligner : "même si je vous avoue qu'en vacances on aimerait pouvoir juste se reposer comme les autres, sans petit coup de poignard."

Pour appel, en février 2020, à l’issue de la Conférence nationale du handicap, le gouvernement s’est engagé sur douze nouveaux points destinés à faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap et celui de leurs proches.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent