Le gouvernement pourrait-il rendre le télétravail obligatoire ?

Le gouvernement pourrait-il rendre le télétravail obligatoire ?

À DISTANCE - Pendant le confinement, le télétravail était devenu la norme pour une majorité des salariés français. Mais aujourd'hui, combien de personnes le pratiquent ? Le gouvernement pourrait-il l'imposer partout ?

Pour la majorité des petites et moyennes entreprises, mais aussi pour les grandes, il y a eu un avant et un après coronavirus, notamment sur la façon de travailler. Aujourd'hui, un Français sur trois pratique, plus ou moins, le télétravail. Ce qui nécessite de repenser totalement les rapports entre salariés et employeurs.

En septembre, 30% des salariés français ont travaillé en dehors du bureau au moins deux jours par semaine. Un chiffre trois fois supérieur à celui d'avant le confinement. C'est notamment le cas de Virginie Voisin, commerciale dans une entreprise de torréfaction située en région parisienne, qui répond aux questions de TF1 dans le reportage ci-dessus. Désormais, elle ne se rend plus dans ses locaux habituels, mais dans un café à côté de chez elle. "Normalement, je travaille sur site, à peu près une heure d'ici. Aujourd'hui, on est obligé d'aménager nos horaires de travail. Cela permet d'optimiser le temps de travail au quotidien", explique-t-elle.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Lire aussi

Mais à l'heure où il s'apprête à mettre en place de nouvelles restrictions, le gouvernement pourrait-il imposer le télétravail à tous les salariés pour faire face à l'aggravation de l'épidémie de Covid ? La réponse est non : il ne peut que le recommander, notamment dans le protocole sanitaire des entreprises. Mais celui-ci n'est pas contraignant. Il faudrait une loi pour obliger les employeurs à systématiser le télétravail, selon Carole Vercheyre-Grard, avocate spécialiste en droit du travail. "Je considère que ce serait une violation de la liberté d'entreprendre. On risquerait d'avoir des levées de boucliers des entreprises, et elles auraient raison, assure-t-elle : il ne faut pas se couper de la réalité de la pratique des métiers, qui souvent ne peuvent pas s'exercer à distance", poursuit-elle.

Certains employeurs ne sont en effet pas favorables au télétravail. Le patron d'une entreprise de conseil dit ainsi auprès de TF1 craindre une baisse de la productivité avec cette pratique. "On constate une réduction de la réactivité des réponses, parfois 24 ou 48 heures. Et ça ralentit toute l'avancée de la machine économique de l'entreprise", indique Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement. 

Et dans la Fonction publique ? Les règles y sont les mêmes. Mais là, le matériel informatique adéquat manque. En dehors de l'Éducation nationale, seuls 28% des fonctionnaires bénéficient du télétravail.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter