Les spiritueux sans alcool valent-ils le détour ?

Les spiritueux sans alcool valent-ils le détour ?
Population

Toute L'info sur

LE WE 20H

AU BANC D'ESSAI - Les spiritueux sans alcool sont désormais considérés comme un marché d'avenir. Mais que valent ces imitations ? Les équipes du 20 heures de TF1 ont mené l'enquête.

En 20 ans, la consommation d'alcool a baissé de 30% en France. Les campagnes de prévention ont, sans doute, produit leurs effets. Et pour ceux qui trouveraient ce sacrifice un peu trop difficile, pourquoi ne pas essayer les spiritueux sans alcool ? Le JT de 20 heures de TF1 a mené l'enquête sur ces imitations qui ont la couleur et, paraît-il, le goût de l'alcool, mais sans ses inconvénients.

Le reportage ci-dessus se concentre en particulier sur un gin non alcoolisé, "à base de genièvre avec un peu de concombre" selon la caviste qui le propose, "moins cher qu'une bouteille de gin normale", depuis un mois à ses clients. "C'est très frais, bien pour un cocktail allongé avec du tonic", assure-t-elle.

Lire aussi

Mais un spécialiste que les équipes de TF1 soumettent à une dégustation se montre moins enthousiaste. "Je peux retrouver des sensations du gin dans cette boisson. En revanche, si je suis un vrai amateur de gin, avec de la complexité, je pense que je ne retrouverai pas ce que je retrouve dans celui d'une distillerie un peu pointue, estime Olivier Thiénot, fondateur de "L'école des vins et spiritueux" (Paris 12e). Le problème du gin classique, c’est qu’avec cette complexité, on a 40° d'alcool qu'on va prendre dans le nez".

En visionnant le reportage en tête de cet article, vous découvrirez - notamment - la solution trouvée par une distillerie parisienne pour fabriquer ses spiritueux sans alcool : elle a tout simplement remplacé ce dernier par... de la vapeur d'eau.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent