Limitation à 80 km/h : des aménagements route par route sérieusement envisagés par le gouvernement

Population

Toute L'info sur

Grand débat national : l'heure des annonces

VITESSE – Ce lundi, Edouard Philippe donne le coup d’envoi du débat sur la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Sous le feu des critiques, la mesure pourrait être aménagée. Explications.

"Les 80km/h je n’y suis pour rien, c’est mon Premier ministre. C’est une connerie, ce n’était pas dans mon programme". Lors de son entretien jeudi avec Laurent Wauquiez, le président Macron aurait littéralement désavoué Edouard Philippe, selon l’entourage du chef de file des Républicains, cité par BFMTV et Le Parisien. Des propos tempérés depuis par le président en visite en Egypte : "C’est un engagement courageux. C’est utile et efficace", a-t-il déclaré dimanche lors d’un point presse. 


Mais selon Le Parisien, la mesure lancée le 1er juillet 2018 devrait bel et bien être aménagée. Le gouvernement envisagerait ainsi de permettre aux conseils départementaux d’être plus flexibles sur sa mise en application. Laquelle pourrait ainsi être décidée tronçon par tronçon, comme l’appelaient de leurs vœux les opposants à la mesure ces dernières semaines. 

Déroger à cette règle lorsqu'elle n'est pas appliquée et tenableRichard Ferrand

Des informations qui résonnent en chœur avec les déclarations de Richard Ferrand, invité dimanche sur le plateau du Grand Jury RTL - LCI - "Le Figaro" : "Il me semble qu'il faut garder cette règle-là et que l'on pourrait utilement donner aux présidents de conseils départementaux et aux préfets une autorité conjointe pour déroger à cette règle lorsqu'elle n'est pas appliquée et tenable ou lorsqu'elle doit être modifiée", avait ainsi souligné le président de l'Assemblée nationale sur notre antenne. 


Reste que la Sécurité routière devrait publier lundi des résultats encourageants, note l'AFP qui annonce une baisse du nombre de morts sur les routes en 2018. Ces chiffres risquent toutefois de laisser l’opinion de marbre quant à l'utilité de la limitation. Selon notre sondage Opinion Way, 78% des Français se disaient ainsi favorables à son abrogation.


"Le 80 km/h cristallise cette critique : l'idée d'une mesure technocratique conçue à Paris par des experts éloignés de ce que vivent les gens, décrypte pour l'AFP Fabrice Hamelin, maître de conférences en sciences politiques à Paris-Est-Créteil. La place que le 80 km/h a pris ces six derniers mois est disproportionnée. C'est une sorte de bouc émissaire par rapport à d'autres critiques."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter