Marseille : une ligne de bus "secrète" suscite la polémique

Population

TRANSPORTS - Une ligne de bus a été mise en place spécialement durant l'été entre le centre ville de Marseille et les quartiers aisés du sud de la métropole. Signe particulier : son existence n'est indiquée nulle part, et évite certaines zones privilégiées par les touristes. L'opposition dénonce du clientélisme.

C'est un secret d'initiés qui, dévoilé en cette fin d'été, sème la pagaille à Marseille. Le site d'information local Marsactu a révélé lundi qu'une ligne de bus assurait, durant la saison estivale, la liaison entre la place Castellane, au cœur de la cité phocéenne, et les quartiers sud de la ville, souvent qualifiés de "riches". Une ligne de bus mentionnée nulle part, si ce n'est grâce au bouche-à-oreille orchestré par les comités du très chic 8ème arrondissement.

Dans le détail, le "Spécial MDM" – pour Madrague de Montredon - est un service mis en place par la Régie des transports marseillais (RTM). Un service qui vient doubler une ligne déjà existante, la 19, très embouteillée l'été puisqu'elle assure un circuit desservant la plupart des plages du Prado depuis le centre-ville. Un trajet que fait également le "Spécial MDM" 12 fois par jour, sauf qu'il ne s'arrête pas à certains arrêts, en particulier le rond-point du Prado où transitent quotidiennement des centaines des touristes… Les mêmes qui, pour la majorité, ignorent que ce trajet pourrait être réalisé avec cette ligne de bus discrète. Et pour cause : la RTM n'affiche nulle part les horaires et les arrêts, que ce soit sur Internet ou devant les stations. 

"Vaisseau fantôme"

En apprenant l'existence de ce "Spécial MDM", de nombreux marseillais ont critiqué un bus "secret", un "vaisseau fantôme" réservé à une poignée d'habitants bien informés par leurs élus. Très vite, l'opposition s'est aussi emparée de la polémique : "La RTM n’est pas dans son rôle quand elle met en place un tel service et restreint l’information de manière à en limiter la fréquentation. On entre là dans une logique de privilège", a vilipendé Hervé Menchon, conseiller municipal EELV du secteur. Même colère du coté de Benoît Payan, élu PS : "Quand on privatise pour quelques-uns un transport public, c’est un mélange de clientélisme, de cynisme et d’incompétence à organiser les transports ! C’est pathétique".

Face aux critiques, Yvette Rochette s'est expliquée. Contactée par 20 Minutes, la présidente de la Fédération des Comités d’intérêt de quartier (CIQ) du 8ème arrondissement, qui bénéficie du "Spécial MDM", assure : "Nous avons dû nous battre, faire du lobbying, comme toujours, car la ligne 19 était saturée. Il est inutile de le faire apparaître sur les sites puisque les habitants du huitième connaissent très bien son existence !" Du côté de la RTM, on minimise : "Ce n'est pas une ligne mais un service spécial pour les gens qui travaillent et qui ont besoin d'une liaison normale durant la période d'été. N'importe qui peut le prendre, c'est un service assez ancien." 

Il aurait été mis en place il y a une dizaine d'années, précise au Monde la mairie des 6ème et 8ème arrondissements, assurant qu'à l'époque "la métropole était présidée par un socialiste et la RTM par un homme de gauche". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter