Aidé par des bénévoles après un incendie, un viticulteur sanctionné pour travail illégal

Aidé par des bénévoles après un incendie, un viticulteur sanctionné pour travail illégal
SOS Villages
Avec

Toute L'info sur

Le 13h

REPORTAGE - Après un incendie qui a touché l'exploitation d'un viticulteur, des bénévoles lui ont prêté main-forte pour les vendanges. Mais cette aide est considérée comme du travail au noir par la MSA, la sécurité sociale agricole, qui lui a donc envoyé un lourd rappel de cotisations.

En juin 2018, un incendie avait ravagé une grande partie de l'exploitation viticole de Claude Sontag à Contz-les-Bains, en Moselle, lui faisant notamment perdre environ 20.000 bouteilles entreposées. Des bénévoles l'ont alors aidé pour ses vendanges 2018. Mais c'est à ce même moment que des contrôleurs de la MSA, la sécurité sociale agricole, ont débarqué. Et un peu plus d'un an plus tard, le mois dernier, le viticulteur a reçu un rappel de cotisations de 6.700 euros pour travail illégal. 

Une sanction qui provoque sa colère et son incompréhension, comme il l'exprime dans le reportage du JT de 13 heures de TF1 en tête de cet article. "C"était vraiment du bénévolat, je trouve que c'est exagéré et pas justifié vu la situation", témoigne également Lucienne, qui a participé à ces vendanges par solidarité et n'a reçu en retour que le casse-croûte de midi. Mais du côté de la MSA, on considère que les bénévoles travaillant pour une entreprise doivent être protégés, et donc déclarés, quelle que soit la situation.

Voir aussi

Seule consolation pour Claude Sontag, le vin que les bénévoles ont vendangé en 2018 vient de recevoir deux médailles à un concours européen.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter