VIDÉO - Notre-Dame-de-Paris : au cœur du délicat chantier de démontage de l'échafaudage

VIDÉO - Notre-Dame-de-Paris : au cœur du délicat chantier de démontage de l'échafaudage
Population

EXCLUSIF - Depuis le 8 juin dernier, le chantier de restauration de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris a repris, avec des ouvriers sur le pont pour démonter l'échafaudage installé autour de l'édifice avant le gigantesque incendie d'avril 2019, et fortement endommagé par les flammes. Les caméras de TF1 ont pu filmer l'intérieur de ce chantier.

Le 8 juin dernier, le chantier de restauration de Notre-Dame de Paris a repris, après plus de trois mois d'arrêt en raison du confinement imposé lors de la crise du Covid-19. Ainsi, les ouvriers s'attellent, devant les caméras de TF1 dans la vidéo ci-dessus, au démontage de l'échafaudage installé avant l'incendie pour rénover une flèche désormais disparue. Pour l’instant, la cathédrale est toujours considérée en état de péril. La tâche s’annonce donc complexe pour les ouvriers présents.

Près de 40.000 pièces d’échafaudage, qui représentent près de 200 tonnes de métal, sont à démonter sous la chaleur et le vent, qui peut à tout moment interrompre le chantier. "On prend le temps de bien analyser les choses, de regarder là où on va couper, là où on doit enlever les éléments. Cela se fait petit à petit", explique Franck Pagnussat, échafaudeur sur le chantier. La chaleur pourrait notamment faire se dilater l’échafaudage en métal, entraînant l’arrêt du chantier et l’évacuation des équipes.

Le centre de l'échafaudage, la partie la plus délicate

La partie la plus délicate se situe au centre, là où le feu a été le plus intense. Les cordistes sont ainsi chargés de découper ces morceaux à l’intérieur de l’édifice, suspendus dans le vide. Des morceaux qui seront ensuite conditionnés en bas de l’édifice. Fortement pollués au plomb, ils sont arrosés en permanence par un brumisateur afin d’éviter que la poussière de plomb ne se propage dans l’air.

Présent sur le site pour observer l’avancée du démontage et diriger les opérations, le général Jean-Louis Georgelin, président de l’Etablissement Public pour la conservation et la reconstruction de Notre-Dame de Paris, s’est félicité de la reprise du chantier, indiquant qu’il n’y a "pas de temps à perdre". Pour rattraper le temps perdu durant les trois mois de confinement, les équipes vont travailler sans interruption tout l’été.

Lire aussi

Un démontage terminé au plus fin septembre ?

Toute l'info sur

Notre-Dame, un an après

"En octobre 2020, nous pourrons enfin nous pencher sur les travaux de reconstruction, qui pourront débuter début 2021", indique le général Georgelin, qui a également déclaré ce jeudi 2 juillet 2020, lors de son audition par la mission d'information de l'Assemblée nationale sur Notre-Dame, espérer que "ce démontage sera fini au plus tard fin septembre", réaffirmant que la cathédrale rouvrirait dans les délais en avril 2024.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent