VIDÉO - On sait d’où provient le trou de dix mètres de large en plein centre-ville d’Amiens

Population
BÉANT - Un trou de cinq mètres de profondeur et dix mètres de large s'est formé dans le centre-ville d'Amiens dans la nuit de dimanche à lundi, et pourrait être dû à "l'effondrement d'une cave médiévale.

5 mètres de profondeur. 10 m de large. Un trou béant dans la chaussée attire les badauds depuis lundi à Amiens. Constaté aux alentours de 6 heures du matin par une patrouille de la  police municipale, le trou s'est formé sur la place Léon Debouverie, en plein  centre-ville, "à la hauteur de la terrasse d'une brasserie actuellement fermée  pour congés", a expliqué Amiens métropole dans un communiqué. Six commerces, incluant cette brasserie, ont dû être fermés et "trois  locataires de l'immeuble situé au-dessus de la brasserie ont été invités à quitter leur logement" par précaution, a précisé la mairie.     


Mardi après-midi, quelques curieux se succédaient toujours, malgré la  pluie, derrière les barrières de sécurité encerclant le trou béant, demandant  parfois à l'huissier présent sur place de prendre des photographies au plus  près de la crevasse avec leurs téléphones portables, a constaté une journaliste  de l'AFP. Ils scrutaient notamment la véranda de la brasserie, stable mais suspendue dans le vide sur plusieurs dizaines de centimètres.

Une cave médiévale datant du XIVe siècle

"Il est probable que les fortes chaleurs enregistrées cet été ont contribué  à des mouvements de terrain, entraînant une fragilisation de la cave", a aussi indiqué la mairie dans un communiqué. "Une fuite du réseau d'eau" a également  été constatée sur le terrain mais ne semble pas directement en cause. Vendredi, des techniciens "exploreront avec une caméra vidéo la suite de  caves se situant devant les commerces place Léon Debouverie. L'analyse des  résultats permettra de déterminer la suite des opérations pour la remise en  état de la chaussée".


"Je suis heureuse qu'il n'y ait pas eu de blessé", a réagi auprès de l'AFP  la maire d'Amiens Brigitte Fouré, jugeant que si le sol s'était effondré "à un  autre moment de la journée, et pas en plein mois d'août, on aurait pu avoir une  vraie catastrophe".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter