VIDEO - Suicide d'une directrice : Jean-Michel Blanquer propose un "comité de suivi"

Population

EDUCATION - Dix jours après le suicide d'une directrice à Pantin, et pour réagir afin de rassurer la profession, le ministre de l'Education a proposé ce jeudi la création d'"un comité de suivi" associant syndicats et professionnels pour "faire évoluer" le statut des directeurs d'école.

La tension reste palpable dans le monde enseignant, dix jours après le suicide de Christine Renon. Des rassemblements à la mémoire de cette directrice d'une école à Pantin sont en effet prévus ce jeudi, en Seine-Saint-Denis mais aussi en province.
Raison pour laquelle, afin d'essayer de désamorcer la crise, Jean-Michel Blanquer a annoncé la création d'un comité de suivi.

"On doit améliorer la situation des directeurs d'école" qui n'est "pas satisfaisante", a affirmé le ministre de l'Education sur RTL, proposant la création d'"un comité de suivi" associant syndicats et professionnels pour "faire évoluer" le statut des directeurs d'école, qui ont le même que les professeurs des écoles. "Le fait d'avoir du surcroît de travail à certains moments, c'est le propre des fonctions de responsabilité et c'est justement cela qu'on doit mieux encadrer", a souligné Jean-Michel Blanquer.

Lire aussi

"Sur un tel sujet, nous devons être unis et sereins"

Ce comité de suivi du travail des directeurs d'école devrait notamment se pencher sur les aides administratives. Le ministre a convié les organisations syndicales et des directeurs d'école de différents territoires. "Ça commence aujourd'hui", a précisé Jean-Michel Blanquer. "Sur un tel sujet, nous devons être unis et sereins."

Appelant chacun "à prendre ses responsabilités", le ministre a également salué la mémoire de Christine Renon après ce "drame". Un drame qui a poussé les collègues de l'ancienne directrice, mais aussi plusieurs acteurs du monde enseignant, à battre le pavé ce jeudi. Un préavis de grève a été déposé par plusieurs organisations syndicales et que la moitié des écoles de Seine-Saint-Denis devraient être fermées. Plusieurs rassemblements sont aussi prévus en province mais aussi devant les locaux de l'Éducation nationale à Bobigny où doit se tenir dans l'après-midi un comité d'hygiène et de sécurité au travail spécial.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter