Maison squattée à Théoule-sur-Mer : tout est bien qui finit (presque) bien

Maison squattée à Théoule-sur-Mer : tout est bien qui finit (presque) bien
Population

ÉPILOGUE - Le couple de Lyonnais empêché de rentrer dans sa résidence secondaire de Théoule-sur-Mer à cause d'une famille de squatteurs a enfin pu récupérer son logement. Mais la maison est dans un piteux état. Un vaste élan de solidarité s'organise dans la petite commune de bord de mer pour venir en aide aux deux retraités.

Tout est bien qui finit bien. Ou presque. Ce jeudi matin, le couple de retraités lyonnais dont la maison de vacances à Théoule-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, était squattée depuis mi-août, a enfin pu reprendre possession des lieux. "J’ai les clés et j’y reste !", a lancé, soulagé, Henri Kaloustian aux journalistes présents. Avec son épouse, ils ont cependant retrouvé l'habitation dans en piteux état. Des meubles abîmés, des poubelles entassées... La cuisine a notamment subi des dommages. 

Sur des images filmées par Nice-Matin, on peut voir le propriétaire jeter par les fenêtres les affaires laissées là par les squatteurs : matelas, couvertures, sacs de vêtements... Le maire de la commune, Georges Botella, est venu sur place constater les dégâts : "Devant l’injustice que représente ce squat, il est hors de question de laisser des gens dans la peine. Nous allons les aider moralement, techniquement et aussi administrativement", promet l'édile face à la caméra de TF1, dans le reportage en tête de cet article.

Un formidable élan de solidarité

Les commerçants locaux, émus par l’histoire de ce couple, ont décidé de se mobiliser pour leur apporter du réconfort, et un formidable élan de solidarité s'organise dans la petite commune de bord de mer. Le couple de retraités a ainsi été accueilli gracieusement durant quelques jours par le propriétaire d’un hôtel cinq étoiles. "C’est une situation à laquelle personne n’aimerait être confronté. Nous avions de la disponibilité donc il était assez facile de proposer cette solution", explique à TF1 Christian Baumgarten, directeur général du Tiara Miramar Beach Hôtelr.

De son côté, Maurice Martos, gérant du restaurant "Les Frères de la Baie" et membre du syndicat des restaurateurs et hôteliers de la commune, a proposé au couple de septuagénaires des repas gratuits, le temps d'effectuer les travaux pour remettre en état leur cuisine. "On leur amène un peu de chaleur, et c’est bien la moindre des choses. Ce n’est pas évident pour eux. Ils viennent en vacances à Théoule depuis près de 35 ans. Et se voir ainsi déposséder de son bien, ça paraît invraisemblable", souligne-t-il.

Lire aussi

En plus d'être invités dans tous les restaurants du village, les Kaloustian ont reçu de nombreux messages de soutien. Une solidarité qui leur est d’un grand réconfort. D’autant que le couple a vendu sa demeure lyonnaise et compte désormais vivre à plein temps dans sa villa de Théoule-sur-Mer. 

Toute l'info sur

Le 13h

Henri Kaloustian et son épouse avaient quitté Lyon mi-août pour venir s’installer dans leur résidence secondaire. Mais en arrivant, ils avaient découvert qu’une famille avec enfants occupait déjà les lieux, dont les serrures avaient été changées. Après de vifs échanges, le couple de propriétaires avait dû dormir dans sa voiture avant de rentrer bredouille à Lyon. Les squatteurs ont finalement quitté les lieux et mardi, les clés de la maison ont été remises au mandataire du propriétaire. L’épilogue judiciaire de cette histoire rocambolesque se déroulera le 27 octobre au tribunal de Grasse : les époux squatteurs, dont le mari est en garde à vue pour des soupçons de violences conjugales, sont poursuivis pour délit de violation de domicile. Ils encourent une peine de prison d’un an et une amende de 15.000 euros.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent