Un an après le séisme, des stigmates toujours présents au Teil

Un an après le séisme, des stigmates toujours présents au Teil

Il y a un an précisément, un important tremblement de terre s'est produit dans la ville du Teil (Ardèche). Depuis ce séisme, 1 000 logements sont devenus inhabitables et beaucoup le sont toujours.

Ce mercredi matin à 11h52, la sirène a retenti à Teil. Il y a un an, la terre se mettait à trembler. Un séisme de 5,4 sur l'échelle de Richter a frappé la ville. De nombreux habitants se sont retrouvés sans logement mais par miracle, il n'y a pas eu de victimes.

Aujourd'hui, la catastrophe est encore dans toutes les mémoires. Pour les habitants comme Ingrid, il sera difficile d'oublier. Elle fait partie des 1 000 sinistrés qui n'ont toujours pas pu regagner leur domicile car 600 habitations sont frappées d'arrêté de péril et les indemnisations des assurances tardent à venir. Pour sa part, le montant des réparations a été fixé à 2 000 euros mais les experts n'ont toujours pas donné leur accord.

Toute l'info sur

Le 13H

Lire aussi

Mélasse, l'un des quartiers les plus touchés par le séisme, est devenu complètement désert. Pour le président du collectif des sinistrés, la lenteur des indemnisations est la conséquence d'une situation inédite. En tout, les dégâts sont estimés à 200 millions d'euros. Il faudra plus de dix ans pour reconstruire la ville du Teil.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : "Entre alliés, ça ne se fait pas. C'est inadmissible", fustige Nicolas Sarkozy

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - Covid-19 : 152 décès en 24h, 8594 patients toujours hospitalisés

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.