Violences conjugales : les appels au 3919 ont explosé depuis le début du Grenelle

Population

DROIT DES FEMMES - Mis en avant mardi 3 septembre pour le début du Grenelle contre les violences conjugales, le centre d'écoute destiné aux femmes victimes de violences par leur compagnon ou leur ex a connu un boum d'activité cette semaine.

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes voulait faire débuter le Grenelle contre les violences conjugales le mardi 3 septembre 2019 en écho au numéro d'écoute 3919. Une grande campagne de communication a été lancée ce même jour pour faire connaître ce numéro, plateforme d'écoute nationale destinée aux femmes victimes de violences conjugales. Le choix a porté ses fruits, puisque d'après les chiffres avancés par Marlène Schiappa, les centres d'appels ont reçu "1161 appels le mardi 3 septembre, 1134 le mercredi 4, contre 200 à 250 appels en semaine habituellement". Une multiplication par cinq des sollicitations, donc.

Lire aussi

"On a été débordés par les appels", a confirmé sur France Info Françoise Brié, directrice générale de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui gère la plateforme. "On attendait une augmentation mais certainement pas 1600 appels comme cela a été le cas mardi." Cinq personnes avaient été recrutées au début de la semaine pour faire face à l'afflux d'appels. "On va conserver ces personnes jusqu'à la fin de l'année et on espère pouvoir pérenniser ces postes en 2020 et les années suivantes pour donner une réponse la plus complète possible aux personnes qui téléphonent", a ajouté Françoise Brié, en écho aux difficultés que traverse la structure pour faire face à ces demandes.

Un numéro anonyme et gratuit

Les femmes victimes de violences conjugales et leur entourage peuvent composer le 3919 24/24h 7/7j de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés. Les appels sont anonymes et gratuits.

Sur le même sujet

Lire et commenter