Violences conjugales pendant le confinement : Castaner ouvre un numéro d'alerte par SMS

Le confinement aggrave les violences conjugales. En une semaine, les interventions de police ont augmenté de 36% sur Paris et la région parisienne. Le gouvernement souhaite que les pharmaciens deviennent un recours, avec un système d'alerte.
Population

Le confinement aggrave les violences conjugales. En une semaine, les interventions de police ont augmenté de 36% sur Paris et la région parisienne. Le gouvernement souhaite que les pharmaciens deviennent un recours, avec un système d'alerte.

Les interventions des gendarmes et des policiers pour violences conjugales ont connu une hausse de plus de 30% la semaine passée. Dans un contexte de confinement qui exacerbe les tensions et complique la tache des femmes battues qui souhaiteraient porter plainte, le gouvernement se creuse la tête pour trouver des solutions.

Un SMS au 114

La semaine passée, Christophe Castaner avait annoncé avoir demandé à ses troupes de redoubler de vigilance sur ce sujet et avait instauré, en collaboration avec l'Ordre des pharmaciens, de nouveaux points d'alerte pour les victimes. Marlène Schiappa avait surenchéri quelques jours plus tard en indiquant avoir débloqué un million d'euros et mis en place, en collaboration avec le géant des centres commerciaux Unibail, des points de rencontre éphémères à la sortie des hypermarchés. 

Lire aussi

Mardi 31 mars à l'Assemble nationale, Christophe Castaner a annoncé que les victimes de violences intrafamiliales, enfants comme conjointe, pourraient désormais donner l'alerte via un SMS adressé au 114. "Nous mettrons en place à partir de demain (mercredi 1er avril, ndlr), la possibilité de donner l'alerte par simple texto pour qu'ensuite les forces de sécurité intérieure interviennent", a déclaré le ministre de l'Intérieur. 

"Il pouvait y avoir encore des trous dans la raquette"

Le SMS devra être adressé au "114". Les opérateurs derrière ce SMS d'urgence préviendront ensuite les forces de l'ordre en leur transmettant les coordonnées de la victime. Ce dispositif, qui servait au départ aux personnes sourdes et malentendantes pour être mises en relation avec le CHU de Grenoble, lui a été signalé par... Laurent Wauquiez, ancien patron LR et président de la région Auvergne Rhône-Alpes. L'occasion pour Christophe Castaner d'admettre que " malgré tous les dispositifs qui sont montés en puissance depuis un an, il pouvait y avoir encore un trou dans la raquette". 

"Il y a soit des numéros de conseils, soit des numéros d'urgence", dont les associations craignaient qu'ils ne soit inutilisable en étant dans le même logement que son coinjoint violent. La solution du chat n'était pas optimale non plus, estime Christophe Castaner : "Si je n'ai pas internet et si je ne peux pas sortir, qu'est-ce qui se passe ?". "Il restait donc le texto d'alerte. Il permet d'appeler au secours sans se faire entendre" par les auteurs de violences, a fait valoir le ministre.

Toute l'info sur

Nos conseils face au confinement

Consultation psy #28 - Ne pas se toucher, ce n’est pas humain !Consultation psy 27 - Travail, logement, conjoint... Vous avez envie de tout changer ? C'est normalConsultation psy#26 : que faire face à "la peur du déconfinement" ?

Si vous êtes victimes de violences intrafamiliales, voici les numéro à contacter

- 3919 (femmes victimes de violences)

- CFCV 0800059595 (viol, inceste)

- 119 (enfance en danger)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent