Violences sexuelles dans le sport : "J'espère que ça va faire avancer la cause de ces femmes", réagit Roxana Maracineanu

Violences sexuelles dans le sport : "J'espère que ça va faire avancer la cause de ces femmes", réagit Roxana Maracineanu
Population

PAROLE LIBÉRÉE - La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a salué mercredi, auprès de LCI, "les femmes qui ont eu le courage de témoigner", après une nouvelle vague d'accusations publiées par L'Equipe et L'Obs. "J’espère que ça va faire avancer la cause de ces femmes", a-t-elle confié.

La ministre des Sports salue les nouvelles révélations autour des violences sexuelles dans le monde sportif. Interrogée par LCI mercredi à l'Assemblée nationale, Roxana Maracineanu a apporté son soutien aux victimes dont la parole a été recueillie dans des enquêtes publiées par L'Equipe et par L'Obs.

Au coeur de ces témoignages, celui de l'ancienne patineuse artistique Sarah Abitbol, qui déclare avoir été violée à l'âge de 15 ans, incriminant un ancien entraîneur pour des faits qui auraient été commis entre 1990 et 1992.

"Je pense d'abord aux victimes, aux femmes qui ont eu le courage de témoigner même si c'est 20 ou 30 ans après", a déclaré la ministre. "Je suis contente qu'elles aient cette tribune nationale à la hauteur des délits qu'elles ont subis de personnes qui, pour certaines d'entre elles, sont encore en activité."

Lire aussi

"Faire avancer la cause"

"Aujourd'hui, leur parole est mise à jour mieux qu'avant", a également jugé Roxana Maracineanu, "même quand [ces affaires] étaient portées par la justice il y a vingt ans". "J'espère, a-t-elle ajouté, que ça va faire avancer la cause de ces femmes."

Dans le contexte de la vague planétaire #MeToo de libération de la parole des victimes de violences sexuelles dans de nombreux milieux, d'autres affaires d'abus ont marqué le sport français ces derniers mois. Vendredi dernier, l'ancien entraîneur de tennis Andrew Geddes a été condamné à 18 ans de prison pour des viols sur quatre de ses anciennes élèves mineures. Fin 2019, une enquête du collectif de journalistes We Report avait déjà mis au jour des "dysfonctionnements majeurs" dans 77 affaires ayant fait au moins 276 victimes, en majorité des enfants de moins de 15 ans, et dans 28 disciplines sportives différentes.

A l'instar de Roxana Maracineanu, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa a salué la démarche des sportives qui ont témoigné et leur a adressé son "soutien sans réserve". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent