François Ruffin appelle à manifester contre Emmanuel Macron, en visite à Amiens

François Ruffin appelle à manifester contre Emmanuel Macron, en visite à Amiens
Population

AMIENS - Le chef de l'Etat est attendu jeudi et vendredi dans la Somme et en particulier à Amiens ,sa ville natale. Une visite à laquelle se prépare le député apparenté LFI François Ruffin, également originaire de la ville.

De retour dans sa ville natale. Emmanuel Macron est en déplacement jeudi 21 novembre à Amiens. Il s'agit là de sa première visite depuis octobre 2017 et son court déplacement à l'usine Whirlpool, l'un des principaux sites industriels de la ville en difficulté, où il était venu accompagné d'un repreneur largement aidé par l'Etat et qui devait sauver une partie des emplois. 

Aujourd'hui, le chef de l'Etat se prépare à un tout autre comité d'accueil. La société WN, repreneuse de l'usine, a été placée en liquidation judiciaire. Le site, lui, est désormais devenu une "usine fantôme", selon Patrice Sinoquet, représentant CFDT. Une rencontre est d'ailleurs prévue entre Emmanuel Macron et les ex-salariés et elle s'annonce rude. "On va lui demander des comptes!", ont prévenu les anciens salariés du site qui se réuniront jeudi après-midi pour une marche. Marche à laquelle participera un autre homme politique originaire de la ville d'Amiens : François Ruffin. 

Lire aussi

"Bienvenue Manu !"

Dans une vidéo intitulée "Bienvenue Manu !" postée sur sa page Facebook, le député apparenté LFI de la Somme revient sur le cas Whirlpool, "le super plan vendu par Macron il y a deux ans [...] ça a volé en éclat droit dans le mur". "Normalement ce devrait être en petit comité la rencontre avec les anciens de Whirlpool tandis que quand il y avait des bonnes nouvelles à annoncer c'était devant l'usine et devant toutes les caméras, les micros et les stylos du pays", ajouté François Ruffin. 

Le député s'insurge également du dispositif de sécurité, affirmant qu'il y aura "2.000 policiers" déployés à l'occasion de la visite du chef d'Etat en Picardie, "on imagine que dans ce cadre là ça va faciliter le contact avec les habitants..." Le parlementaire ajoute que la raison principale de la venue du président à Amiens est de "lancer la campagne des municipales."

"C'est un échauffement pour la grève du 5 décembre"

Dans un post de sa page Facebook, le député donne rendez-vous, tout comme les ex-salariés de Whirlpool, sur le fameux parking de l'usine pour une marche vers la Citadelle d'Amiens où Emmanuel Macron est attendu pour l'inauguration d'un pôle universitaire. "Les étudiants devraient être de la partie aussi, et il semblerait des Gilets jaunes aussi. J’en serai, cela va de soi.", écrit le député qui lance un appel : "J’invite les Amiénoises, les Amiénois, à nous rejoindre : non, Amiens n’est pas la ville du 'Robin des bois à l’envers', qui prend toujours aux pauvres pour donner aux riches [...] Ce jeudi à Amiens, c’est un échauffement pour la grève du 5 décembre."

Dans un entretien accordé mercredi soir au Courrier Picard, Emmanuel Macron expliquait avoir demandé à voir vendredi les ex-salariés de l'usine Whirlpool, "parce que je suis venu en campagne à un moment où ils avaient peur pour leur avenir. Je leur ai tenu un langage de vérité. (...) Et comme eux j'y croyais. Comme eux j'ai été déçu." Le chef de l'Etat dialoguera également avec des étudiants, sur fond de protestation dans plusieurs facs de France, et se rendra dans des quartiers populaires d'Amiens. Une conférence de presse, inédite pour un déplacement en province, clôturera cette visite qui, à la suite du grand débat, doit illustrer la volonté d'"écoute" et d'"apaisement" de l'exécutif, à l'approche de la grève redoutée du 5 décembre à la SNCF et la RATP.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter