VU DE TWITTER - Bac 2020 : les lycéens entre joie et inquiétude après le choix du contrôle continu

Description du sujet digitial

RÉACTIONS – Après l’annonce de Jean-Michel Blanquer concernant l’évaluation des élèves de Terminale uniquement via le contrôle continu pour le baccalauréat 2020, de nombreux lycéens ont réagi sur les réseaux sociaux, certains se réjouissant d’ores et déjà d’avoir obtenu leur diplôme.

Sa prise de parole était très attendue par une partie de la population. Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi que les élèves de Terminale passant un bac général, technologique et professionnel allaient être évalués cette année uniquement via le contrôle continu, en raison de l'épidémie de coronavirus. Une mesure inédite qui a suscité énormément de réactions parmi les professeurs, parents d’élèves et enfin, les principaux concernés, les élèves de Terminale.

Sur les réseaux sociaux, nombreux ont été ceux se félicitant d’ores et déjà d’avoir obtenu le précieux sésame pour les études supérieures, alors que des notes pourraient encore être distribuées au mois de juin en cas de déconfinement. D’autres, en moins bonne posture, craignent de ne pas pouvoir rattraper leurs mauvais résultats obtenus durant les deux premiers trimestres.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Outre la perspective d’obtenir le diplôme, certains se désolent de ne pas pouvoir être logé à la même enseigne que les précédentes cuvées, avec le passage important des épreuves, du stress des révisions, et surtout de la fameuse annoncedes résultats. Comme l’explique cette enseignante sur Twitter : " Mes élèves oscillent entre bonheur et inquiétude pour ce baccalauréat 2020. 'Madame on nous parle du bac depuis 10 ans ...' C’est là qu’on voit que c’est un vrai rite de passage pour eux."

Enfin, beaucoup d’élèves se questionnent sur la valeur du diplôme dont ils pourraient potentiellement hériter. 

Ils craignent un bac "au rabais" qui pourrait effrayer les écoles d’enseignement supérieur et même les recruteurs sur une perspective à long terme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Italie serre la vis partout... sauf en Sardaigne

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Qui sera vacciné et quand ? Les dates à connaître du calendrier vaccinal

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter