Après les critiques sur sa croix "ostensible", Valérie Boyer, porte-parole de Fillon, la cache mais riposte

Après les critiques sur sa croix "ostensible", Valérie Boyer, porte-parole de Fillon, la cache mais riposte

LAÏCITÉ - La porte-parole du candidat victorieux à la primaire François Fillon avait subi les foudres de certains observateurs en laissant apparaître son pendentif religieux sur un plateau TV dimanche soir.

L'explication est pragmatique. "C’est quelque chose que je n’enlève jamais, pour dormir, me laver, me baigner, que j’ai toujours sur moi. Vous pouvez le regarder sur les photos. Et je pense qu’il y a pas de commentaires à faire parce que ce n’est pas un symbole d’oppression, bien au contraire". La porte-parole de François Fillon n'a pas tardé, dimanche soir sur France Info, à répondre à ceux qui se sont formalisés de sa croix arménienne le même jour sur France 2, alors qu'elle réagissait au triomphe de son poulain à l'issue du second tour de la primaire ce 27 novembre. Quelques heures plus tard, sur le plateau de BFMTV son pendentif avait disparu. 

D'aucuns, à l'instar de la féministe Caroline Fourest, voyaient dans cette chaîne "le retour des signes religieux ostensibles". Des réflexions sans doute favorisées par les récents débats sur l'attachement au catholicisme du désormais candidat LR à la présidentielle. Avaient notamment été reprochées au député de la Sarthe dans l'entre-deux tours - Alain Juppé en tête -, ses anciennes positions sur l'IVG.  

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Lire aussi

    Quoi qu'il en soit, une brève recherche iconographique permet de confirmer que la députée des Bouches-du-Rhône arbore sa croix depuis toujours. 

    En revanche, sont plus symptomatiques peut-être ses propos considérant que ce signe catholique n'est (lui ?) en rien un "symbole d'oppression". Une comparaison à peine masquée avec l'islam, Valérie Boyer ayant à plusieurs reprises par le passé condamné le port du voile. Le 23 novembre dernier encore elle écrivait sur Twitter : "Mettre les femmes dans un voile est un signe d'enfermement". 

    Lire aussi

      En vidéo

      Retour sur la carrière de François Fillon

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

      Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

      SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

      EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

      Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

      Lire et commenter