Débat de la primaire à droite : la boulette de Jean-Frédéric Poisson sur les Antilles déclenche la colère des Twittos

BOURDE – Lors du troisième débat de la primaire de la droite et du centre jeudi soir, Jean-Frédéric Poisson a expliqué qu’il faudrait imposer le port de l’uniforme à l’école en France, comme c’est le cas en Guadeloupe et en Martinique. Comme si ces deux départements d'outre-mer n'étaient pas en France.

Quand on parle d’éducation, encore faut-il maîtriser les bases de la géographie française. Jean-Frédéric Poisson a commis une petite erreur - deux en fait puisque vous en trouverez une seconde en fin de cet article - jeudi soir lors du troisième débat de la primaire de la droite et du centre.


Favorable au port de l’uniforme à l’école, le député de PCD a dit : "Je constate que le port de l'uniforme pour les enfants  de  Martinique et de Guadeloupe fonctionne très bien. Donc si ça marche très bien en Martinique et en Guadeloupe, il n'y a pas de raison que cela ne marche pas en France".


Interrogé par LCI une fois l'émission terminée, Jean-Frédéric Poisson a fait amende honorable s'excusant pour ce "lapsus de langage". "Je sais bien que c'est en France", a-t-il assuré. Mais trop tard, le mal est fait et sur Twitter, certains ne l'ont pas lopé.

Ce n'est d'ailleurs pas la seule approximation géographique du président du Parti-chrétien démocrate durant le débat. Un peu plus tard lors des échanges, c'est sur la Corse qu'il s'est emmêlé les pinceaux : "un département particulier" selon lui. Un de ses concurrents n'a pas manqué de lui signaler que l'île est composée non pas d'un, mais de deux départements. "Oui deux départements c’est juste, mais un peuple", a continué sans se démonter Jean-Frédéric Poisson, amenant cette fois ses adversaires à lui reprocher l'emploi du mot "peuple".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Lire et commenter