Deuxième débat de la primaire à droite : les conseils d'un communicant

COMBAT - Le premier débat de la primaire à droite a déçu, les candidats ne sont pas allés au front. Pas assez de "dispute". Le communicant Frank Tapiro dévoile ses conseils pour le deuxième débat, il espère plus d'opposition dans les idées et que les candidats se dévoilent davantage.

Comment faire un choix, préférer un candidat, lorsque tous semblent d'accord ? Voilà la question que se pose Frank Tapiro, ancien conseiller politique de Nicolas Sarkozy. Le publicitaire conseille aux sept Républicains en lice dans la primaire de la droite de créer de la "dispute".

S’il n’y a pas de dispute dans une famille, c’est qu’il n’y a pas de familleFrank Tapiro, conseiller politique

"La dispute vous savez c’est les Grecs qui l’ont inventée, vous savez les pères de la démocratie, souligne le communicant. La dispute c’est quoi ? C’est opposer des idées." Être plus vindicatif donc, non pas pour se quereller mais pour faire ressortir les différences de chacun. "S’il n’y a pas de dispute dans une famille, c’est qu’il n’y a pas de famille '", soutient Frank Tapiro.


Les deux favoris de la primaire en prennent pour leur grade : Nicolas Sarkozy "n'est pas lui-même, il a peur de lui-même", poursuit-il. Frank Tapiro craint que ses électeurs ne retrouvent pas sa personnalité et choisissent de changer de camp. Mais Alain Juppé n'est pas en reste, s'il dégage un côté "rassurant", il apparaît "en retrait", "trop sur la défensive". Un atout mais aussi un défaut.

François Fillon et Bruno Le Maire doivent se dévoiler quitte à prendre des coupsFrank Tapiro, conseiller politique

Le publicitaire conseille également aux troisième et quatrième hommes de cette campagne d'être eux aussi plus offensifs. "C’est facile que les gens disent François Fillon, c’est un mec courageux, c’est un mec qui a des idées , il faut que ça se voit, il faut que ça se sente",  assure-t-il. S'il a réussi son premier passage, cela n'a pas été suffisant pour rattraper son retard. Même critique envers Bruno Le Maire, à la peine dans les sondages ces derniers temps. Ils "doivent se dévoiler, quitte à prendre des coups".

Lire aussi

En vidéo

Débat de la primaire de la droite : quelle stratégie pour les candidats ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Lire et commenter